3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 16:40
Je dédie ce texte  à Camille et Aurora et je leur pose la question :  "Ce blog doit-il être littéraire et érotique" ou "érotique et littéraire" ?  Je suis un pacifiste et je tiendrai  compte de toutes les sensibilités. Il doit bien exister un moyen de trouver un conpromis.

Même s'il lâche, vers la fin, le mot  "d'obsessionnel", on sent chez Pierre Bayard, professeur et psychanaliste  -j'aime bien les professions qui commencent par un  "p"- la prestance du premier de la classe.
Impeccable, sûr de lui, tiré à quatre épingles, les doigts savants de ce qu'ils  vont dire -très bien le système de lecture de Proust, illustrés par cadres digitaux, inflorescences, en faisant fi des virgules et des points-virgules (Hourrah !  J'y avais pensé moi aussi. !)-.
Il est interrogé par un apparemment copain de banc de fac qui le tutoie.
Première question : "Qu'entends-tu par non-lecture ?"
Pierre  Bayard parle du livre en tant qu'objet mobile, des erreurs policières, prétend qu'Agatha Christie s'est trompée en écrivant "Le meurtre de Roger Ackroyd". Rien de moins  que ça, elle s'est juste trompée d'assassin ! J'ai lu le bouquin. Alors, j'ai  été floué ?
J'angoisse un peu. Et puis je décroche...
La longue tirade de Pierre Bayard  est pédante : ça ressemble à un long tunnel sans fin. Je ne comprends rien.

Près de moi, une dame sort un carnet de croquis et se met à croquer les gens du premier rang.
Bon trait.
J'ose lui dire : "Bonsoir, votre trait est magnifique ; puis-je  oser vous demander de croquer de dos de la jeune femme devant moi ?" Je ne vois  pas son visage, mais je suis subjugué par sa longue chevelure, qui me semble, d'emblée, "peignable".
" - Je ne peux pas, elle est trop près." elle me répond, la dessinatrice.
Retour à l'entretien. Je raccroche. Pierre Bayard, pince-sans-rire, fait l'humour. Ainsi, c'est comme ça qu'il faut le voir : drôle.
Il fustige les journalistes qui, bêtes, "sortent des phrases hors de leur contexte."
Des gens cultivés se mettent à poser des questions.
Un micro HF circule. Je m'en saisis.
" - Avez-vous pu cerner le contour, le profil de vos lecteurs ?" je demande.
" - Le titre est déclencheur. Il déculpabilise. Le livre se trouve en supermarché."
" - Sous cellophane, alors ?" que je dis.
" - Oui, c'est pas plus mal."

Joël Fauré

Pierre Bayard était invité par la librairie "Ombres Blanches" le 15 mars 2007.

Partager cet article

Repost0

commentaires

AURORA 04/06/2007 03:07

Littérotique peut-être, histoire de remettre de la littérature dans l'érotique qui en manque singulièrement?

PS(confidentiel mais je suis trop paresseuse pour vous envoyer un courriel): J'aime plus votre blog parce qu'il est littéraire que parce qu'il est érotique.

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Archives

Liens