8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 18:10
Ce texte est dédié à René Cazelles.


Petit.
Quand j'étais petit, j'ai été gravement malade. La médecine m'a condamné. Le diagnostic est tombé : méningite cérébro-spinale. Les "ils " et les "on" pratiquent une ponction lombaire. Voleurs ! Ma mère file à Midi-Caoutchouc, place Esquirol, pour m'acheter un dernier jouet. C'est un curieux et surréaliste coq en matière plastique monté sur 4 roulettes multicolores.
A Lavaur (Tarn), Brel est l'invité des Grandes Fêtes Générales de Jour et de nuit, présidées par René Cazelles.
Brel chante le dimanche 2 septembre 1962, Place Pasteur, au Théâtre de verdure, devant plus de 2 000 personnes. Le prix des places va de 5 nouveaux francs à 12 nouveaux francs. Pour le gala, Brel a pris environ 6 000 nouveaux francs. En vedette américaine, il y a un plateau composé d'Isabelle Aubret, qui vient d'obtenir le prix Eurovision de la chanson, André Aubert, l'imitateur...
Avant d'entrer en scène, les premières notes de l'orchestre sont saluées par un tonnerre d'applaudissements. En coulisses, Cazelles dit à Brel : "C'est gagné d'avance." Brel répond : 
"Rien n'est  jamais gagné d'avance."
Cazelles affirme n'avoir pas vu Brel vomir.
Il s'est peut-être isolé pour le faire...
A l'hôpital Purpan, je réchappe de la maladie. Je suis inscrit sur la liste des sursitaires.
Viendront les premières peurs, les premières frayeurs, les premières terreurs.
Suivront les premiers TOC.

Etat des lieux civils

Vous croyez que si je demande un acte de décès de Jacques Brel à la mairie de Bobigny, ils vont me le délivrer ? Comment ? Si je suis de la famille ? Mais bien sûr, je suis le fils caché de Brel. Menteur !
Chut ! Vous ne pouvez pas vous taire ? Vous savez bien que j'ai très bien connu Jacques Brel.

Différentes façons de mourir.
- Jacques Brel est mort à l'âge de 49 ans le 9 octobre 1978, à l'hôpital franco-musulman de Bobigny, à 4 h 30 du matin, chambre 305.
- Le 9 octobre 1978, à 4 h 30 du matin, chambre 305, à l'hôpital franco-musulman de Bobigny, est mort Jacques Brel. Il avait 49 ans.
- Chambre 305, 4 h 30 à l'hôpital franco-musulman de Bobigny, Jacques Brel, 49 ans, meurt.
- A l'hôpital franco-musulman de Bobigny, le 9 octobre 1978, Jacques Brel, âgé de 49 ans, est mort chambre 305, à 4 h 30 du matin.
- Il avait 49 ans. A 4 h 30 du matin, dans la chambre 305 de l'hôpital franco-musulman de Bobigny, le 9 octobre 1978,  Jacques Brel est décédé.

Les choses de la nuit.
Jean-Charles Aschéro travaille à France Inter. Toutes les nuits de dimanche à lundi, il anime une émission "Les choses de la nuit". Fervent admirateur de Brel, il a instauré une tradition : à l'heure de la mort du chanteur, il passe à l'antenne une chanson de lui.
J'aimais beaucoup son émission.
En 1996, Aschéro est "remercié" sans ménagement par la station embouteillée par une Eve d'Evangile selon saint-Bosch.
Je me sens orphelin d'âme et de coeur.
En juillet 1999, je passe une annonce dans Libé : "Recherche nostalgiques de l'émission de Jean-Charles Aschéro sur France Inter..."
Et c'est Jean-Charles Aschéro lui-même qui me répond ! : "Les revenons-y de l'extrême nostalgie sont toujours décevants"
Sur mon répondeur, je trouve un jour ce message : "Bonjour, vous ne me connaissez pas, je m'appelle François Rauber. Je réponds à votre annonce de Libé..." Comment, si je ne connais pas François Rauber ? Je ne connais que lui. Il a été l'accompagnateur de Brel, dans toutes les acceptions du terme, durant de longues années ; il a été de toutes les tournées, musicales, labiales, des grands ducs et des petits bouis-bouis.

(A suivre.)

Joël Fauré.





Partager cet article

Repost 0

commentaires

joel fauré 10/06/2007 07:26

Marden : Tout s'éclaire ! Je n'ai pas souvenir de cette entrée en matière. J'ai découvert Aschéro en 1986, et il avait abandonné la formule. L'emission a été pour moi aussi culte, fondatrice... et qu'est-ce que j'ai pu vibrer avec "Les enquêtes du commissaire Joubert" et être ému devant la dame "derrière le paravent." Aschéro est maintenant "rangé des voitures" et coule des jours heureux... J'entretiens avec lui une petite relation épistolaire...
Comment s'est passée votre rencontre avec "la bête" comme il le disait lui-même ?
Bien à vous.
Joël

Marden 10/06/2007 01:44

Joël, c’était juste un clin d’œil car longtemps l’émission a commencé par ces mots : Un tonitruant « Chut ! » suivi de « les voisins dorment » dit dans un murmure.
J’ai écouté Aschéro des années durant, pendant de longues nuits de garde à l’hôpital. Une émission culte, culturelle, intelligente et drôle. J’ai encore souvenir de quelques contes et histoires racontés ces nuits là ainsi que de quelques artistes « import » qu’il me fit connaître (Léon Redbone en particulier).
Au début des années 80, j’ai même poussé le culot une fois jusqu'à aller l’attendre à la sortie de la Maison de la Radio le matin à 6 H pour « contester » un point de l’émission de cette nuit là.
Cordialement.
Marden

P.S : Brel et Brassens sont aussi dans mon Panthéon personnel.

joel fauré 09/06/2007 16:59

Camille : C'est le plaisir que procure la relecture.

Marden : ? (Aurora m'expliquera peut-être ?)
Amitiés.

Aurora : Ces gens-là... "Et que, si c'est pas sûr, c'est quand même peut-être..."

AURORA 09/06/2007 05:03

Brel comme un fil d'Ariane tendu à l'infini...
"Faut vous dire, Monsieur, que chez ces gens-là..."

Marden 09/06/2007 03:09

"CHUT ! ! ! ! LES VOISINS DORMENT ! ! ! !"
;-)

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens