20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 19:44

"A PROPOS DE BOTTES" : LE LIVRE !

img072-copie-1.jpg

J'ai déniché dans un "vide-grenier" un livre insolite.
Il s'intitule "A PROPOS DE BOTTES"
Il ne pouvait donc pas échapper à ce qu'il reste de mon acuité visuelle.
L'auteur est un certain "Antoine de Gravillon". Le dépôt légal date de 1865.
L'ouvrage, broché, est édité chez "Achille FAURE", libraire-éditeur à Paris.
Il est copieusement illustré d'une splendide "eau forte" et de nombreux croquis à la plume de l'auteur, tous très beaux eux aussi.
Comment dépeindre cette rareté ?
Ce n'est ni un roman ni un essai.
C'est une "déambulation réflexive" au gré des pas de l'auteur.
Une chose est sûre : ses bottes l'ont beaucoup inspiré !
La prose est racée ; la sensualité affleure le texte.
Le mieux encore est de vous livrer les premières lignes.

"Quel excellent titre, -bien que proverbialement vulgaire,- si je voulais m'en servir comme de passe-port ou de port d'arme pour battre la campagne en votre compagnie, lecteur de bonne volonté qui ouvrez ce livre prêt à suivre à l'abandon un chasseur imaginaire ou un touriste sentimental !
Ne semble-t-il pas que je vais, ainsi chaussé, vous entraîner sur l'heure par monts et par vaux, dans les lointains domaines de la fantaisie et vous exposer, -hors de tous propos,- aux hasards d'un voyage en zigzag, tantôt à pied avec les bottes de sept lieues  du petit Poucet, tantôt sur monture fantastique avec la Folie en croupe et ses grelots en collier ? -Dieu nous garde d'une semblable divagation !
Permis sans doute de digresser et de prendre tel ou tel détour de la route , auparavant faut-il savoir où l'on va quand on part, et où l'on abordera lorsqu'on s'embarque. Ce monde est grand ; on s'égare dans ses bois ; on se noie dans ses ondes. Encore n'est-il rien, -sous le soleil-, comparé à celui où, -en dessus de la lune-, vagabonde l'esprit.
C'est pourquoi, vous rattrapant vite par le pan de votre manteau, et tournant bride à toute illusion, je vous ramène au vrai sens de mon intitulé ; et dussiez-vous tomber de haut, je vous invite, vous voyant venir, à prendre sans façon mes bottes pour ce qu'elles sont réellement, au pied de la lettre et à la lettre ou mesure de votre pied, -à supposer toutefois que ma forme vous convienne. Il ne s'agit point, en effet, de bottes chimériques ou figurées, mais de de celles que m'a bel et bien livrées, ce matin même, au saut du lit, mon cordonnier, habile faiseur entre tous, et dont je voudrais, si ce n'était réclame, crier le nom des pavés au toit, à corps perdu."

----
Brèves :

ROBES DE CHAMBRES

Personnellement, c'est ce que j'aurais titré, jeudi,  pour la série du cahier d'été de Libé consacré aux objets -du fil à couper le beurre au crucifix- . Mais je ne suis pas titreur à Libé, et ce dernier a choisi "Apparat chic".
"Elle produit une impression sur celui qui la voit, mais aussi sur celui qui la porte."
Qui "elle" ? 
Une botte-cuissarde ?
Non... une robe... d'avocat !

*

DELACAGE  HORAIRE ?

Lu sur une note d'entreprise :
"Urgent à vérifier.
Attention, veuillez vérifier si vous n'avez pas commis d'erreur de saisie (dépalcement de virgules ou ajout de zéros) qui fait dépasser l'enveloppe des frais."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël Fauré 31/07/2007 08:17

Marden : Prenez un C, transpercez-lui le dos de deux tirets de retrait : la fortune est peut-être au bout de l'opération ?

marden 30/07/2007 23:53

Empalez donc ce zéro sur une virgule!

Joël 22/07/2007 18:58

Théo : Oui, l'essentiel est de ne pas mélanger les serchons et les terviettes !

théo 21/07/2007 15:45

:-D
Tant que les orreurs et les émissions ne déplacent pas les fais... on est on est sorri d'affaire !

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens