16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 21:50
De quelques saints...
Sainte Cécile : Vierge et martyre romaine. Mariée au païen Valentinien, qu'elle convertit, elle est la patronne des musiciens, des compositeurs, des luthiers, des chanteurs et poètes. Elle est fêtée le 22 novembre.
Cécile est une amie de Germaine et Bernadette...
A Bessières, sur les berges du Tarn, la Maison d'Accueil pour Personnes Agées Dépendantes porte le nom de "Sainte-Cécile". Dans le jardin, sa statue la représente, un luth sous le bras...
Marthe, Madeleine, Mathilde Trémolières, veuve Fauré, grabataire, incontinente, y est admise en janvier 2004.

Monseigneur Denis Affre (Denis Auguste)
: Saint-Rome de Tarn, 1793 - Paris, 1848. Prélat français. Archévêque de Paris, il fut mortellement blessé le 25 juin 1848 sur les barricades, où il était allé porter des paroles de paix.
Denis est un ami de Cécile, Bernadette et Germaine.
A Saint-Rome de Tarn, sur les berges du Tarn, la Maison de Retraite porte le nom de "Denis Affre". Dans le jardin, sa stuatue le représente, le bras levé, pacificateur...
L'abbé René Trémolières y a été admis, et il y coule des jours méditatifs. Il lui arrive quelquefois de célébrer la messe.

Si le Père Trémolières pose sur l'eau de la Rivière Tarn un petit bateau en papier-bible, porteur d'un message divin à Sainte-Marthe, a-t-il toutes les chances, et tous les risques, ce petit bateau, lui qui, comme la vie, vogue comme un frêle esquif sur le long fleuve pas tranquille, de parvenir à destination ?

Ce serait comme le scénario d'un film...
Une maison isolée. Le père est mort. La mère est en maison de retraite. Plus personne n'y habite. Tout est resté en l'état. Dans son jus. Les trois enfants sont brouillés. Pour des broutilles. Ils s'épient, ils se commentent, ils évitent surtout d'avoir à se retrouver sur les lieux. Mais au fond, ils ne sont pas méchants.
Les terrains de jeu de nos enfances sont les champs de bataille de nos parents...

Lettre à mes trois enfants.
Le 10 mars 96

Mes chers petits,

Je vous demande pardon de ne pas vous avoir éduqués comme aurait dû le faire une mère. C'est pour cela que la désunion s'est installée dans notre famille. Je pardonne à X car elle n'est pas consciente du mal qu'elle a pu me faire. Je la remercie de me laisser venir les enfants. Peut-être un jour chacun saura-t-il reconnaître ses torts. Pardon à mémé Marie de ne pas l'avoir considérée comme j'aurais dû.
Si vous daignez venir sur ma tombe, que ce soit sans un sentiment de haine entre vous. Sachez que c'est le même sang qui coule dans vos veines.
J'ai écrit cela au cas où je n'aurais pas le temps ou la force de vous le dire.
Au revoir mes enfants chéris.
Maman.
Je confie à Notre Dame de Lourdes la garde de ce manuscrit.

"L"huître, l'algue et l'iode"
Chacun campe sur ses positions. C'est fréquent dans les familles. Voici une petite parabole.

"L'huître dit : "Ca sent mauvais, c'est la faute à l'algue."
L'Algue dit : "Non, si ça sent mauvais, c'est la faute à l'huître."
Et l'Iode dit : "Non, je vais vous mettre d'accord : tout est de ma faute si ça sent mauvais."

Comprend qui peut. Comprend qui veut.

La Maison Grise est vide de ses occupants. Ostréiculture mise à part, le temps impersonnel ronge les plâtres, fige dans un glacis les ruminations ; ça sent le bulot pas frais ; le carrelage se rembrunit. Nous avons gardé l'éclairage.
On m'a enfin appris comment marchait la machine à laver.
Il était temps. La femme de ma vie ne voulait pas que j'y touche.
Après quelques lessives, j'ai dû débrancher la machine à laver.

La femme de ma vie sombre dans un coma vigil.
Elle est admise au service de déchoquage de l'Hôpital Purpan, à Toulouse.

C'est décidé, le week-end prochain, je débranche...
le frigo.
La femme de ma vie sort du coma.

(A suivre.)

Joël Fauré








Partager cet article

Repost0

commentaires

AURORA 17/08/2007 01:32

Et le récit se suit, poursuit le cours du temps, le fil de l'eau, un peu comme le ferait le bateau de l'Abbé Trémolières.
Nous en sommes les lecteurs, les spectateurs...
Et les mots nous font mal parfois quand ils nous touchent dans nos propres douleurs anciennes...
Le temps passe et panse, heureusement, et l'on ne peut jamais vraiment dire "Familles, je vous hais!"

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Archives

Liens