23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 19:27
"A 20 ans, un balai à la main"

A vingt ans, un balai à la main, j'avais endossé la combinaison verte des "techniciens de surface". Mais le bel apostolat fut interrompu par une grande nécessité : l'appel sous les drapeaux.
Je rangeai mes balais dans leur placard, et je fus incoroporé au 32e régiment de génie basé à Khel, immédiatement outre-Rhin. 
Pour le prestige, on me laissera écrire que j'ai été soldat dans les FFA, bien longtemps après le STO, mais dix ans seulement avant l'ECU (qui ne survivra pas à l'euro).
Inutile de préciser que cette étape, obligatoire dans la vie d'un homme du siècle dernier, je la craignis de tous mes membres, y compris celui qui n'avait encore jamais servi.
Quelque temps avant l'incorporation, le centre de sélection avait bien tiqué devant ma santé capricieuse : je crus un instant qu'elle allait faire pencher les aviseurs vers l'exemption. 
J'obtins simplement un laconique : "bon pour le service" assorti toutefois d'une réserve : "exempté de port de sac à dos", et d'une phrase que je mis derrière l'oreille : "Vous signalerez les problèmes, s'ils se présentent." 
Dans mon esprit et avant même qu'ils ne soient là, je les savais nombreux, le tout premier étant de monter, en parfait artiste d'agileté, dans les hauts camions kaki ; le second, en émulation avec le premier, de ne pas devenir la risée de mes camarades troufions.

"Bon pour le service"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 24/10/2007 05:38

Le service militaire! Quelle horreur pour des générations de garçons...
Voici une chose qui me réjouit: mon fiston n'aura pas à passer par là.

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens