12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 17:57
"Recherche dompteuse
bien dans ses cuisardes
pour monter numéro

L'image des femmes devint un kaléidoscope où elles dansèrent et firent danser des valses hésitations à des ours peu savants, dont j'étais. Par jeu -colin maillard ?- ou par désespoir, je passai dans le quotidien "Libération" une annonce ainsi libellée : "Jeune animal, mâle, de cirque, recherche dompteuse bien dans ses cuissardes pour monter numéro". Suivait un contact en poste restante : il n'était pas question de recevoir des réponses dans la boîte aux lettres parentales ! Du reste, aucune réponse sérieuse ne me parvint.

Sur le gondoles des maisons de la presse, on vit fleurir des magazines-tribunes qui encensaient Cendrillon et Le Chat Botté. Il y avait du cuir, des fouets, des chaînes, des femmes et des hommes à genoux ; des photos et des témoignages dont on pouvait parfois mettre en doute l'authenticité. Il y avait du sadomasochisme léger et dur, du "hard" et du "soft", un plaisir frelaté couché sur du papier à sensation.
Chez les marchands de journaux, ces publications étaient alignées sur le plus haut rayon : on n'a pas oublié que j'ai "le bras long" et une courte marge de manoeuvre...

Dans la presse plus banale, installée sur les tourniquets, allait apparaître, au début des années 80, un tout nouveau mot. Il allait faire couler beaucoup d'encre, de salive et de sang ; il allait changer moeurs, mentalités, pratiques. Il allait, avec une tranquille assurance, causer bien des dégâts : SIDA.

Il allait,
avec une tranquille assurance
causer bien des dégâts :
SIDA"

-----
Brèves:

Un sur deux ne saura pas...

J'ai lu hier dans "Le Journal du Dimanche" qu'un français sur deux n'avait jamais utilisé un ordinateur. Un français sur deux ne saura donc pas que j'ai lancé sur le papier les petits cailloux blancs de ce qui pourrait être mon nouveau projet d'écriture :

"ESSAI" SUR LA CUISSARDE
Courtes histoires de longues bottes.

Ces chaussures que les femmes aiment regarder.
Ces bottes que les femmes rêvent de posséder.
Ces cuissardes que les femmes adorent porter.
Ces chaussures qui font gonfler le sexe des hommes.
Ces bottes qui font se dresser le sexe des hommes.
Ces cuissardes qui font durcir le sexe des hommes.

Je souhaiterais écrire un livre sensuel, pas vulgaire...

A vous, un sur deux, qui me lisez, je pose la question : qu'en pensez-vous ?

*

VIVEZ LE CUIR !

J'ai vu une affiche scotchée sur la vitrine d'une "chaussurerie" qui m'a scotché à mon tour. "Vivez le cuir. Habillez-vous en cuir. Portez des chaussures en cuir." clamait-elle. Le 25 octobre -il était temps que je l'apprenne- a eu lieu la première journée du cuir. Le 25 octobre est le jour de la St Crépin, patron des cordonniers. En plus petit sur l'affiche, j'ai appris que l'opération était orchestrée par le Centre National du Cuir, qui regroupe les artisans de la noble matière.

JF


Partager cet article

Repost0

commentaires

Joël Fauré 13/11/2007 18:46

Merci fort à vous d'être quatre sur huit !

théo 13/11/2007 13:52

Je serai "sur deux" alors et lirai attentivement cet ouvrage que je n'imagine certainement pas vulgaire non plus. Cru tout au plus peut être mais une belle crudité sans mayonnaise ! :-D

teberli 13/11/2007 07:04

Moi qui n'aime pas les bottes.. parce que je me sens "enfermée" dedans.. je suis curieuse .... ;-))

AURORA 13/11/2007 03:32

"Quelles que soient"... J'avais commencé une phrase au singulier...
Mille excuses.

AURORA 13/11/2007 03:30

Quelle que soit les lignes que vous écrirez, une chose est certaine: jamais vous ne serez vulgaire...Et ce n'est pas donné à tout le monde!

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Archives

Liens