23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 18:21
"Près de la tête du journaliste,
un visuel qui en dit long...

Au journal télévisé du soir, je surveille des sujets de la lettre "S". Les concepteurs ont eu la délicatesse d'incruster, près de la tête du journaliste, un visuel qui en dit long : un gros oursin, une boule épineuse, une planète à éviter. SIDA.
Le journal va prendre fin sans avoir eu les boules. Mais avant, encore un sujet : littérature. On a retrouvé et publié un manuscrit de Louis Althusser. Je ne retiens que les mots qu'il n'aurait pas fallu retenir, aux seules fins que rien ne bascule.
Louis Althusser, philosophe écouté, d'obédience communiste, Marxiste, raconte, dans ses phrases retrouvées et regroupées en un livre "L'avenir dure longtemps" les épisodes troublés de sa vie. Brillant penseur, tout à la ferveur d'une idéologie -d'une utopie ?- cet intellectuel dont l'esprit a relégué en arrière-plan le corps et la matière a connu de longues périodes d'angoisses, de dépressions, puis les hospitalisations en milieu psychiatrique, la démence précoce et jusqu'à la confusion mentale et au délire onirique qui le rendirent irresponsable (conformément à l'article 64 du Code Pénal, aujourd'hui "remplacé" par l'article 122) du meurtre de sa femme.
Althusser était intellectuellement obsédé et taraudé par le sexe.
Althusser : "Un être sans corps sans sexe qui refuse le corps à corps et un sexe qu'un prépuce trop étroit empêche de se dresser. (...) Qui ose se masturber pour la première fois à 28 ans, qui n'a pas encore embrassé la bouche d'une femme lorsque, à 30 ans, il connaît avec Hélène sont premier plaisir d'amour. Et le lendemain, l'une de ses plus graves dépressions." (Robert Maggiori. "Libération" du 23 avril 1992)
De l'écoute du "cas Althusser" à la télévision ; de la lecture, le lendemain, du grand papier de "Libération" titrant : "Vie et morts d'Althusser", je ne retiens que deux mots : SEXE et FOLIE.
J'ai, bien sûr, tôt fait d'établir des similitudes avec ma propre vie. Althusser : un cathalyseur, une secousse, une commotion venait de me parler avec un langage clair et intelligible : "Tu vas devenir fou comme Althusser" !

Tu vas devenir fou
                    comme Althusser"

 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 24/11/2007 01:34

Althusser, bien oublié aujourd'hui...
Je vais, grâce à vous, ressortir "L'avenir dure longtemps".

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens