23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 12:49
"L'envahissement paperassier

Tentez de faire vous-même le point sur l'envahissement paperassier que génère notre société de "surconsommation". Dans votre boîte aux lettres, st sur votre voiture, quand on ne profite pas de votre arrêt au feu rouge pour vous refourguer un prospectus.
La Poste a gravement nourri mon attachement stupide aux vélins. Combien de feuilles volantes non identifiées se sont accumulées ? En voulant trop les protéger, je les ai perdues.
En tous lieux, prenez de la hauteur : quittez le relief et ne considérez que les à-plats, le visible : c'est la dernière touche du quotidien : le journal du jour, une assiette sale, un lit défait...
Pourquoi faut-il me barder de grammages de tous formats ? Pour me sésuriser ? Me cultiver ? M'enrichir ? Ou mieux m'enliser dans une lave informe ? De toute manière, ce que je recherche le plus ardemment, le plus compulsivement, c'est ce que je vais avoir le plus de mal à retrouver. Perdu tout au fond d'une pile, étouffé par les strates du quotidien. J'en tiens une couche !
Il faudra que j'apprenne à aller à l'essentiel, à épurer. Maintenant, quand je ne retrouve pas ce que je cherche, je dresse illico un "constat d'égarement momentanné". Ca rassure...
J'ouvre des dossiers.
Une question : que faites-vous des lettres que vous recevez ? Vous les enrubannez par cinq ? Moi, j'ai tout gardé. Ca fait, à ce jour, plus de quarante ans que ça dure ! Et ça prend de la place ! Et je ne peux rien jeter ! Si je jette la lettre de Machin, il va lui arriver un gros malheur ! Ca en fait des boîtes à chaussures pleines !
Le compositeur Erik Satie avait trouvé une parade. Il n'ouvrait jamais son courrier. A sa mort, on en a retrouvé en grand nombre dans son piano !

Que faites-vous
des lettres
que vous recevez ?"


-----

LUBIE

LETTRES OUVERTES

"César, une lettre de Marius.
Elle est lourde."

Marcel Pagnol (Fanny)

"Ecrivez des lettres. Envoyez-les.
Recevez-en.
Laissez-les mûrir dans l'ombre.
Relisez-les."

Jean Cocteau (Les nouvelles épîtres)


J'ai un projet qui me trotte dans la tête depuis longtemps. 
L'accumulateur-fétichiste que je suis s'adresse aux voyeurs que nous sommes tous peu ou prou.
Depuis 40 ans, j'ai conservé toutes les lettres que j'ai reçues.
Elles se trouvent dans des boîtes à chaussures (Rien que du très normal.)
Je souhaite ouvrir ces boîtes à qui le souhaite...
Prenez une lettre au hasard, dépliez-là, lisez...
La petite histoire rejoint la grande...
Qu'en pensez-vous ?

JF


Dernière minute
: A l'heure de mettre en ligne, "France Inter" m'apprend la disparition de Julien Gracq. Je ne l'ai pas très bien connu, mais ce nom sonne aux amis des lettres.
Incapable d'écrire quoi que ce soit sur lui, j'attends que les TOC me laissent le loisir de lire quelques unes  de ses lignes. (Il faudra que je m'informe sur son refus à ne pas voir ses livres publiés en "poche").



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël Fauré 24/12/2007 16:38

Théo : Tout peut être imaginé grâce à ces boîtes à Pandore... Je pose aussi une bise au bout de mes doigts et je souffle dessus... Joli Noël...

Alba : Heureux de vous lire. Les lettres sont le reflet d'une époque. Je trouve qu'elles ont un grand pouvoir... Parmi celles-ci, il y a celles du Père Noël...
Qu'il vous comble ce soir de toute sa magie.

Alba 24/12/2007 14:01

J'ai gardé toutes les lettres que j'ai reçues depuis ma plus tendre enfance. Je les ai régulièrment relues notamment lors de grands moments de nostalgie. A l'heure d'aujourd'hui, mon grand âge aidant, j'ai franchi le pas et j'ai commencé à en détruire quelques unes.... Que le père Noël n'oublie pas vos bottes Joêl !

théo 24/12/2007 11:36

Oui, Joël, j'aime cette idée de donner à lire ses lettres. Je pense à Sophie Calle tout d'un coup ! Ou alors que les personnes répondent à votre place avec une consigne particulière, une phrase à glisser ou autre chose : prenez une lettre, dépliez-la, lisez-la et...répondez-y. Cela me plait (je ne jette pas mes lettres non plus, mais avec la nouvelle aire info, c'est beaucoup plus léger !)
Bonnes fêtes de Noël à vous, Joël. Je me permets une bise :-)

Joël Fauré 24/12/2007 11:05

La lecture de la presse m'en apprend un peu plus sur Julien Gracq. Il suffit parfois que les gens s'absentent pour s'aperçevoir qu'ils existaient. Ce qui m'appelle, et que j'ai hâte de vérifier, c'est son talent à décrire les paysages. Michel Tournier tenait Julien Gracq comme comme "le plus grand écrivain français vivant."

AURORA 24/12/2007 00:59

Adversaire de toute mercantilisation du livre, il était opposé au format de poche mais son éditeur, José Corti (le seul de sa vie) n'était pas non plus excessivement cher.

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens