9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 13:34

La responsable des fêtes terminées : Vous ne risquez rien. Vous n'avez rien à craindre si vous avez bonne conscience.

Le personnage tout rouge : C'est que, voici, vu d'ici, des deuils à venir et des angoisses annoncées. (Il regarde sa montre.) Des heures pénibles en perspective cavalière. Placez-vous ici... Vous les verrez mieux. Vous les voyez ? (Il lui fait regarder le public.)

La responsable des fêtes terminées : Je vois... Je vois...

Le personnage tout rouge : Vous les voyez ou vous les voyez pas ? Vous dites : "Je vois... Je vois..." comme vous diriez : "Je comprends... Je comprends..."

La responsable des fêtes terminées : Je comprends... Je comprends...

Le personnage tout rouge : Et oui, bien sûr, vous ne pouvez pas comprendre. Et si nous parlions d'autre chose ?

La responsable des fêtes terminées : Rien n'est simple et tout se complique. En quelque sorte. Comme qui dirait. Pour ainsi dire. Pourquoi avez-vous fait ça ? Pourquoi vous entêtez-vous à penser que rien n'a été fait ? Vous n'avez pas quelque chose de beau à me dire ?

Le personnage tout rouge : Si. Un jour, je suis entré dans un endroit sévère et, de mémoire, j'ai déclamé ces quelques vers de Garcia Lorca : "Ses cuisses s'enfuyaient sous moi / Comme des truites effrayées / Une moitié tout embrasée / L'autre moitié pleine de froid". En face de moi, j'ai vu un type qui s'est mis à pleurer en entendant ça.

La responsable des fêtes terminées : C'est triste. C'est vrai ?

Le personnage tout rouge : Non, c'est pas vrai. Mais c'est beau. (Silence).

(A suivre.)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël Fauré 10/01/2008 10:14

J'ai eu le bonheur de voir "Le personnage tout rouge" monté et créé (et sans fausse modestie apprécié) au Théâtre de Poche de Toulouse.
Je suis heureux de vous faire partager ce texte, après avoir balayé le scrupule de le voir découpé en tranches comme de la mortadelle pour l'adapter au blog.

AURORA 10/01/2008 01:43

Oui, c'est beau même si ce n'est pas vrai comme est beau le théâtre de l'absurde auquel, à travers cette pièce, vous vous apparentez...
Je suis certaine que vous serez joué/édité un jour!

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens