14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 13:18

Deuxième acte

Le même pan de mur orbe.
Une table, sans rien autour.
Des chaises disséminées.
Au bord de la scène, trône un lutrin ; 
un document y est déposé dessus : une sorte de plan.
Le personnage tout rouge, tout seul.

Le personnage tout rouge inspecte les lieux, consulte le plan sur le lutrin, puis regarde le public ; consulte de nouveau le lutrin, puis regarde de nouveau le public.)

Le personnage tout rouge : A partir d'aujourd'hui, ce sera comme d'habitude. A partir de désormais, ce sera comme dorénavant. (Arrivent et s'assoient les deux femmes aux carottes à poignée.) L'essentiel, c'est toujours le principal. La vie est ainsi faite : aujourd'hui jujube et demain cacahuète. (Arrive et s'assoit le décrocheur de blasons.) "Jean son porc tua, sel n'y mit ; vers s'y mirent." "Mur gâté, trou s'y fait, rat s'y met." "Homme debout lit, femme assise coud, enfants assis jouent." "Aïe aïe aïe, s'écria la grenouille en voyant le crapaud se gratter la peu des... (Il feint de tousser.

Arrive le chef du bureau des fêtes terminées suivi de la responsable du même nom. Cette dernière va s'asseoir.
Le chef du bureau des fêtes terminées s'approche du lutrin, le consulte, puis regarde le public ; consulte de nouveau le lutrin, puis regarde de nouveau le public.)

Le chef du bureau des fêtes terminées : Tout le monde est là ?

Le personnage tout rouge : Oui, mais tout le monde n'est pas là où il devrait être. (Tout en faisant des rapprochements, il désigne tantôt le lutrin, tantôt le public.) Je verrais bien monsieur ici, là... Et madame, là, plus loin... Vous avez vu, madame nous fait l'honneur de sa présence.

Le chef du bureau des fêtes terminées : Vous avez votre convocation ?

Le personnage tout rouge : Oui. Vous y avez mis les formes. (Il sort un rectanngle de papier de l'une de ses poches intérieures.) Joli, ce dépliant ajouré à deux rabats. Astucieuses ces petites fenêtres qui viennent se coller sur un texte en regard pour en éclairer le sens : "Qui a tué qui ?" Réponse demain, neuve heure. Soyez-là." C'est une peu touffu et kafkaïen au départ, mais ensuite, on s'y fait quand on a compris que c'est la grille de décodage du mode d'emploi. En fait, dans ce dépliant, il faut savoir lire entre les plis. Vous leur en avez envoyé à eux aussi ? (Il désigne le public.)

Le chef du bureau des fêtes terminées : L'imprimeur n'en a imprimé qu'un. Il a déclaré forfait. Il a dit qu'il ne comprenait pas ce qu'il faisait. C'est un exemplaire unique et rare. Un jour, vous pourrez le monnayer. Prenez donc une chaise et mettez-vous à table.

Le personnage tout rouge : Une chaise ? Vous n'avez pas su qu'Ionesco est mort ?

(Le personnage tout rouge ne prend pas de chaise mais va s'asseoir directement à même la table.)

(A suivre.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël Fauré 15/01/2008 11:07

Sa pièce-maîtresse, "Le roi se meurt" est magistrale. Il m'est même arrivé d'aller la voir deux fois de suite jouée par une très mauvaise troupe amateur !

AURORA 15/01/2008 00:45

Mais Ionesco a là une "descendance" assurée!

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens