12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 16:49

Le peseur d'eau : Nous étions autour d'une flaque dans laquelle il se célébrait une noce de canards. Il y avait de joyeux tétards en ribote. Et de laborieux dauphins remettant de l'huile de coude dans les rouages d'une robote assujettie à ne plus rouler des mécaniques. Et un loup vu par une loupe. Et un dragon tenu par sa dragonne qui n'étaient pas à la fête du tout. Et une mouette rieuse sur un saule pleureur. Et des grenouilles, dans cette grenouillère, montrant leurs cuisses à en faire rougir un escadron de joyeux carabins. Et débordé, un agent limitateur de participes présents, passés, pressants et pressés. Et une abeille piquant la haute tige d'une botte de cuir déjà piqué. Et des bourdons, ne sachant même pas ce qu'ils devaient sonner. Qu'en pensez-vous ?

La jeune femme (Même jeu, lisant.) : Oh, moi, vous savez, ce que j'en pense... je n'ai pas demandé à être là... Bof... Ca va pas chercher très loin, tout ça... La vie est ainsi faite : aujourd'hui jujube, et demain cacahuète.

La chroniqueuse : Nous étions autour d'une flaque avec, c'est vrai, des canards et tout un échantillon d'animaux imaginaires plus ou moins farfelus - comprenez : les autres -. Dans cette flaque, se trouvait une bouteille contenant un message de détresse en partie détérioré par les flots. On ne pouvait plus y lire que : "Tellement naufragés que..." Nous avons échafaudé plus de vingt scénarios sur le naufrage ; nous nous sommes interrogés sur l'origine du message. Nous avons retrouvé le stylo qui l'avait rédigé. Nous l'avons essayé dans le creux de ma main, pour ne rien vous cacher. Des gens sont venus nous visiter, sans à priori bien comprendre ce que nous faisions et ne disions pas. Il s'en sont allés. Dubitatifs. Puis les canards et les autres aussi ont fait de même. Foutu le camp. Jusqu'ici.
Et c'est ici que j'ai fini de comprendre -grâce à ce pli que j'ai dans la main- ce que je savais avoir dès le début compris. C'est monsieur qui a écrit le message. En voici le brouillon. 
Madame, voulez-vous avoir l'amabilité de lire ce que monsieur a écrit ?

(A suivre.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 13/02/2008 00:46

Plic Ploc, Fric Frac, Flic et Flaque, "Drôle de drame", drôle d'enquête autour des sons, autour des mots...

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens