26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 13:39

La femme qui fait ça en blanc : Venez vous placer ici. (Elle l'emmène au bord du plateau, côté jardin, le prend en photo et recule de quelques pas derrière lui.) Il est exactement "neuve" heures et nous sommes le 26. La température extérieure doit être de 15 degrés. Nous sommes situés sur un plan cadastral aux références inconnues, mais entre un champ de maïs en partie moissonné et un hameau comme on en trouve un peu partout dans ce pays. Monsieur, vous sentez bien votre corps inscrit dans l'espace ?

Le brûleur de cageots : Oui, je le crois. On n'est jamais sûr de rien mais il me semble que si je m'écartais un peu de moi-même, je me verrais.

La femme qui fait ça en blanc : Très bien. Vous êtes un excellent sujet.

(Elle sort de l'une de ses poches un chronomètre, un bloc de papier et un stylo.
Elle prend des notes et enclenche le chronomètre.)

Action ! Ne bougez pas.

(Ménager un long silence.

Le public aura ainsi tout le loisir de "se réfléchir", d'être gêné, amusé, inquiet (?)

Le brûleur de cageots : Il ne se passe pas grand chose. Je ne sais pas où poser les yeux...

La femme qui fait ça en blanc : Vous n'avez qu'à les regarder, eux. (Elle désigne le public.) Peut-être que quelque chose viendra de ce côté-là ?

(Assez long silence.)

Le brûleur de cageots : Ce que je vois est inerte. Ce que je vois n'est pas exaltant.

La femme qui fait ça en blanc : Vous n'avez qu'à regarder le temps passer.

Le brûleur de cageots : Dans quel sens va-t-il ? De droite à gauche ? De gauche à droite ? De haut en bas ? De bas en haut . Ou bien encore en diagonale ? (Il parodie un dialogue :) 
" - Pardonnez-moi, messieurs-dames, vous n'auriez pas vu passer le temps ?
- Si, il y juste un instant.
- Et de quel côté allait-il ?"

(Assez long silence.
Le brûleur de cageots regarde le ciel.)

Regardez ! Ce point noir dans le ciel ! Le crochet ! N'est-ce pas le crochet qui s'approche de son point d'ancrage ? (De ses bras, il fait des signes, des appels.) Ohé, du bateau... Du vaisseau... De la soucoupe... Jetez l'ancre !...

(La femme qui fait ça en blanc prend une photo du ciel.)

La femme qui fait ça en blanc : Calmez-vous. Ce n'est qu'un oiseau.

(A suivre.)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 27/02/2008 03:18

Oui, c'est bien un oiseau...
Et voici que soudain, on imagine la scène avec un chapiteau où, sur la toile, serait reproduit l'un de ceux de Matisse...

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens