24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 12:50
L'infirmière : Ah, c'est vous ? Vous avez fait bonne pêche ?

Le pêcheur de pilchards :
J'ai pêché un bon ide.

L'infirmière :
Un ide, c'est quoi, ça, un ide.

Le pêcheur de pilchards : Un ide. Un poisson rouge.

L'infirmière : Vous ne pouvez pas appeler un poisson un poisson ?

Le pêcheur de pilchards : Vous ne faites jamais de mots croisés ?

L'infirmière :
Vous avez laissé vos lignes en suspens ?

Le pêcheur de pilchards :
Il n'y a pas de place pour deux. Votre ami Diogène est venu chercher de l'eau. Il m'a dit que c'était pour vous. Il m'a dit aussi que ça risquait de prendre un peu de temps. Il attend que la surface de l'eau soit plane pour écoper. Il m'a dit aussi qu'il allait s'enquérir du moral de l'équipage du petit bateau. Vous savez, le petit bateau dont il a parlé. "Le Taciturne Mélancolique", un beau bâtiment, du reste. Il est allé à bord demander un verre. Quand je l'ai quitté, il s'assurait encore de sa parfaite propreté. (Un temps.) Je ne voudrais pas être indiscret, mais dites-moi, qu'est-ce que vous faites ensemble ici en attendant la télé ? C'est par sympathie agissante ou par charme opérant ?

L'infirmière : Nous nous parlons. Et ce qu'il dit est touchant.

Le pêcheur de pilchards : Il est un peu givré, non ?

L'infirmière : Gercé. Seulement au niveau des lèvres. Mais il est d'un commerce agréable. Il ne m'a pas encore montré ses attributs. Il m'en a parlé, mais c'est tout.

Le pêcheur de pilchards :
Et la télé, alors ?

L'infirmière : Je crois qu'il faudra se contenter de la radio. (Un temps.) Ainsi donc, vous pêchez le dimanche ?

Le pêcheur de pilchards :
Je pêche le dimanche et je mets en boîte en semaine.

(Le bleu revient, porteur d'un verre d'eau plein.)

Le bleu : Monsieur le pêcheur de pilchards, je vous demande encore de m'excuser pour vous avoir interrompu dans votre pêche au gros. Le bouchon n'a pas frémi. Vous pouvez retourner aux berges de vos ondes durant que nous attendrons les nôtres.

(Le pêcheur de pilchards s'en va.)

Le bleu : (Offrant le verre.) Voici pour vous. Ca a pris un peu de temps. Je tenais à ce que les lèvres du verre soient symétriquement propres. Et proportionnelles aux vôtres.

L'infirmière : Un verre, c'est vite propre, vous savez. Je vois, vous êtes un peu maniaque ?

Le bleu :
Je n'aime pas beaucoup ce mot. Il rime trop avec patraque et détraque. Disons plutôt que je suis obsessionnel. Ca rime avec arc-en-ciel.

(A suivre.)



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens