1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 13:47

(La journaliste regarde la caméra de vidéosurveillance.)

La journaliste : Si la direction de cet endroit est consciencieuse, elle a dû enregistrer et garder les bandes. Vous nous avez mâché le travail. D'autant plus que je vois, là, à peine cachés, des micros dans le plafond. Nous devenons ridicules avec notre matériel. (Elle pose le micro.) Vous permettez que j'aille m'assurer que tout a bien été gardé ?

Le bleu : Vous trouverez quelqu'un de vigilant et diligent, un portier du dimanche, sur la rive gauche de la mer d'huile. Prenez garde à la pollution...

(Exit la journaliste.)

L'infirmière : Voici un raccord à faire. Que d'émotions pour un seul homme et une seule femme ! Ca bouge en amont et en aval.

(Le bleu se place face à la caméra.)

Le bleu : Le bleu à l'âme parle au bleu de l'azur et au bleu des ondes : Monsieur le portier du dimanche, vous pouvez confier les rubans impressionnés de nos ombres et les bandes magnétiques à cette jeune personne qui doit être présentement en train de vous les demander. Vous pouvez lui accorder toute votre confiance : elle travaille dans un média sérieux. (Il se retourne.) Un peu de Collaboration, hein ?, ça ne nuit plus à personne de nos jours. Surtout quand ça peut éclairer l'histoire. Durant l'Occupation de ce que fut mon temps, j'ai fait de la Résistance à la douleur. Aucune Collaboration, aucune intelligence avec l'ennemi n'aurait permis la Libération des sentiments. Il faut se battre, madame l'intendante chargée de dresser l'état des lieux communs, il faut se battre !

L'infirmière : Vous y avez déjà laissé un bateau...

Le bleu : Nous y avons laissé un bateau.

L'infirmière : Et vous avez tout un tas d'anecdotes à raconter. On vient même vous entendre et recueillir vos propos. De quoi vous plaignez-vous ?

Le bleu : D'esseulement. Il était dit que l'amour me serait réfractaire. Me l'eût-on fait comprendre autrement, je l'eusse mieux accepté.

L'infirmière : Je sais, mais ça peut changer.

(A suivre.)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Archives

Liens