16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 12:10

De la radio : La Sécurité Civile lance un bulletin d'alerte. Le goudron, le vulgaire goudron de nos routes et de nos rues, qui recouvre une grande partie de notre sol, se révèlerait hautement dangereux. En effet, selon un rapport très étayé de chercheurs émérites, l'exposition plus ou moins prolongée au goudron risque de nuire gravement à la santé. Par principe de précaution, et malgré les vacances imminentes, il est donc recommandé de ne prendre la route qu'en cas d'absolue nécessité. Oui, il est vrai que cet avis de bon sens est contrariant et fait fait l'effet d'une douche froide alors que nous nous apprêtions à vivre l'heure des grandes transhumances vers les franges humides de notre pays. Mais les résultats sont là, édifiants. Pour l'instant, aucune mesure arbitraire ne peut être prise, même si l'annonce d'une telle information a bien sûr jeté un froid, l'effroi, semé l'émoi et la panique dans l'Opinion. Sur le plan pratique, si vous constatez une usure prématurée de la semelle de vos chaussures ou de la gomme de vos pneumatiques, n'hésitez-pas à en parler autour de vous.
(Lumière côté jardin sur le studio radio.
On voit l'annonceur poursuivre ce qui est dit à la radio.)
L'annonceur : Les méfaits du goudron s'observent surtout là où il est projeté d'en mettre alors qu'il n'y en a pas. Ne cédez pas pour autant à la psychose. Ne paniquez pas. Ca ne sert à rien mais détruit et irrite. Soyez précautionneux, pas peureux. Le remède serait pire que le mal. Vivez si m'en croyez, n'attendez à demain, cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie...
(L'annonceur enlève son casque de radio.)
Ca y est ! C'est en boîte.

(Un homme sort de la cabine de régie et s'approche de l'annonceur.)

Le régisseur : Mieux que ça ! J'ai envoyé la purée à l'antenne !

L'annonceur : Non ?! Ne me dites pas que... Vous êtes fou.

Le régisseur : C'est une tranche où les gens ont de l'humour.

L'annonceur : Mais enfin, j'hallucine ! Vous n'y pensez pas ?

Le régisseur : Ca va se fondre dans le restant...

L'annonceur : Vraiment, je vous jure... C'est bon pour se faire remercier... A propos, vous avez des nouvelles du producteur de "Postier de nuit" ? Il y a longtemps que vous ne l'avez pas revu ? Qu'est-ce qu'il devient ? Il a toujours une haute idée de lui-même ? Toujours aussi modeste ?

Le régisseur : Il serait parti se mettre au vert et recharger ses accumulateurs. Après la chasse aux sorcières, il serait devenu chasseur d'images. Il n'émet plus que des souhaits. Des vents, des gaz et des flatulences.

L'annonceur : Personnalité difficile. Profil bas et tortueux. Gondolé. Il était infect et méprisable. D'une humeur souvent massacrante...

Le régisseur : C'est vrai tout ce qu'on dit sur lui ? Il paraît...

(Le redevenu vert se lève et va éteindre la radio.
Noir sur le studio.

Un temps.)

La fille caramel : Tiens, voilà le facteur !

(Le facteur arrive sur le plateau, porteur de quelques lettres qu'il remet au redevenu vert.)

Le facteur : Madame, monsieur. Messieurs-dames. (Il salue le public.) Bonjour. Vous connaissez la dernière ? J'en ai une bien bonne ! C'est deux spermatozoïdes qui discutent. Y'en a un qui dit à l'autre : "C'est encore loin l'utérus ?" Et l'autre répond : "Oh, ben, oui, on vient juste de passer les amygdales."

(Il s'en va sur ce mot ;
c'est un procédé courant qui produit un effet courant.)

La fille caramel : Il est conforme au facteur de votre enfance ?

Le redevenu vert : En tous points. Il doit y avoir en option une épreuve "histoires drôles" au concours de préposé.
(Il consulte son courrier, fait glisser les enveloppes les unes sur les autres ; s'arrête sur l'une d'elles.)
Ah ! Une lettre à l'en-tête de la Chocolaterie de Pays...
(Il montre la lettre à la fille caramel.)

La fille caramel : (Elle lit.) Chocolaterie de Pays. Ils ont peut-être retrouvé votre image ?

(Un temps de flottement ;
le redevenu vert ne sait que faire.)

La fille caramel : Et bien, ouvrez-là ! C'est bon pour votre image.

(Le redevenu vert décachette la lettre.
Noir.)

(A suivre.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 19/05/2008 05:03

Vu sur quoi je blogue ces derniers temps, j'aurais tendance à me méfier de la Sécurité Civile!
Je lui préfère nettement la Chocolaterie de Pays!

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens