23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 13:34

La fille caramel : Je vous ai fait parler. J'ai entendu entre les phrases. Je vous ai donné du moût. Pas de demi-muid. Tout du même tonneau.

Le redevenu vert : Vous, vous écoutez beaucoup une certaine radio...

(Noir côté cour.
Pleine lumière côté jardin, sur le studio-radio.
Une annonceuse est installée, casque sur les oreilles.
La lumière rouge est pour l'instant éteinte.
L'annonceuse
répond par des signes -que l'on peut imaginer salaces- à ceux des techniciens derrière la vitre de la régie.
Une pluie de micros semble tomber du plafond.
Les micros s'immobilisent au dessus de la table ronde, un peu comme les anciennes lampes à suspension...
La lumière rouge s'allume ;
l'annonceuse prend la parole.)

L'annonceuse : Bonjour. Nous testons aujourd'hui une nouvelle grille et surtout un nouveau concept : la prévision et la projection de l'actualité. Nous commençons par quelque chose de facile, et qui vous est déjà familier : la météo. Sur la moitié du pays, temps douteux ; sur l'autre partie, temps incertain. Politique : "Nous jouerons la carte de l'alternance" dira un porte-parole intérimaire et intermittent. Social : les parkings des supermarchés vont devenir payants. Santé : on va savoir mieux traiter les troubles obsessionnels compulsifs. Culture : la dernière pièce de Fauré va faire un tabac. C'est enfin la consécration d'un auteur. Faits-divers : le cadavre d'une femme a été retrouvé dans une maison isolée avec ses massifs d'hortensias, au milieu de labours bien gras et de maïs encore sur pied. Et puis nous sommes heureux de vous apprendre le retour sur notre antenne de l'animateur de "Postier de nuit". Il s'est semble-t-il libéré d'un certain nombre de chaînes et revient sur les ondes pour notre plus grand plaisir. Les résultats du tiercé et du loto. Voici les numéros gagnants... (La voix se perd.)

(Un temps.
Silence.)

La fille caramel : On y va ?

Le redevenu vert : On y va. Suivez-moi. Et ne faites aucun bruit.

(La fille caramel sort un pistolet de son sac.
Le redevenu vert sort une clef de sa poche et ouvre la porte de la maison.)

La fille caramel : Elle s'enferme tout le temps ?

Le redevenu vert : Chut !

La fille caramel : Je me suis toujours demandé comment des clefs aussi petites pouvaient ouvrir d'aussi grandes maisons.

Le redevenu vert : Chut !

La fille caramel : Vous avez du mal à ouvrir ?

Le redevenu vert : Mais vous ne pouvez pas vous taire ?

La fille caramel : Les mots sont des briques. Les phrases sont des maisons. Les auteurs sont des maçons et les lecteurs sont des bourriques. Les livres sont des pays où chaque page est un village.

(Le redevenu vert se retourne, étonné, amusé, admiratif...
La fille caramel baisse la tête.
Le redevenu vert se penche sur la serrure.
Il réussit à ouvrir.
La fille caramel et le redevenu vert pénètrent dans la maison.
La porte se referme sur eux.
Silence.
Un temps.

On entend un coup de feu.
Noir.
Rideau.)

FIN

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël Fauré 31/05/2008 13:49

Chère Aurora,
Je suis très sensible à votre commentaire, que je sais sincère.
A la vérité, je suis à un carrefour de doutes : ce n'est pas la matière qui manque mais le "support blog" qui m'interroge...
Je reprends ce jour la suite des mes très (trop ?) narcissiques carnets... Nous verrons bien...

Par contre, je vous interdis de vous autoflageller : si tout le monde "bloguebidouillait" comme vous, l'INA (qui songe à archiver les blogs) aurait bien du travail...
Vous avez toutes mes amitiés.

Théo : Merci, adorable Théo. Je déposerai un petit mot chez vous.

AURORA 30/05/2008 02:44

Joël,

Vous me manquez.
Cette page sans annonce de la prochaine "séance" me pèse...
Je sais que j'ai bonne mine de dire ça, moi qui "bloguebidouille" de plus en plus mal depuis quelques mois.
Mais enfin, c'est dit...
Vous, vous manquez!

AURORA 27/05/2008 03:22

95C est le sésame de ce soir.
Misère! Le tour de poitrine qui ne me fut pas concédé (moi qui tiens de la limande) revient me narguer ici!
Ironie du sort...

A part ça, oui, les mots sont des briques et quelques briques suffisent à faire un caveau...
Coup de feu, clap de fin.

théo 26/05/2008 21:30

Bonsoir Joël,
lectrice silencieuse depuis un moment et écrivante de moins en moins souvent, je profite de la fin du "Postier de nuit" pour vous adresser un sourire. Merci pour vos histoires et merci pour ces personnages.
à bientôt !

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens