1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 11:50

"L'incomplétude."

L'incomplétude : ce sentiment si fort, riche de tout ce qui lui manque par toutes ses absences, ses non-dits, arqueboutés jusqu'au jusqu'auboutisme non-consommé est un maître-mot chez l'obsessionnel. L'obsession de ne pas savoir, de ne pas assez savoir, de n'avoir pas assez fait, assez dit, assez vu, assez lu ; d'être incomplet. Et donc d'être en faille, en brèche où vont venir se nicher de grouillantes compagnies de spectres audacieux.
Le dictionnaire est un grand fantassin de l'incomplétude. Combien de fois ai-je eu du mal à le refermer parce que, par analogie, association d'idées ou voisinage de page, en recherchant un mot, je tombai sur cinq ou six autres qui me renvoyaient en cascade vers d'autres sources de savoir. A s'abreuver très vite sinon risque total de mourir de soif.

Compulsion et évitement. L'évitement : conduite sans lâcheté, seulement conduite dictée par l'épuisement et celui, à venir. C'est ce qui explique, il me semble, tout ce que je n'ai pas pu faire, non par fainéantise mais par incapacité physique et psychique (lire, écrire, dire, voir, faire, penser, échanger, rencontrer... vivre !)
Un exemple : le coucher s'est souvent trouvé retardé, reporté pour un accent à recontrôler sur un emballage de calmant ou de somnifère ; un logo à analyser, une couleur à interpréter. Car il faut faire très attention : il y a des "1" mal écrits qui ressemblent à des "7", et des "4" à des "9". Le sort du monde en dépend incontestablement, non ?

L'évitement est une des conséquences directe des TOC, l'une des plus cruelles peut-être.
A côté de quoi suis-je passé ?
Ma vie est un immense malentendu.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 04/06/2008 00:37

Croyez-moi, cher ami, les conduites d'évitement ne sont pas que l'apanage de ceux qui sont atteints par des TOC.
J'en connais qui y excellent et qui vont très bien par ailleurs!

théo 01/06/2008 23:25

Quel plaisir de retrouver vos carnets !
et puis aussi vous.
à bientôt :-)

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens