12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 19:34

Un blog est-il un conservatoire ou un laboratoire ?
C'est la question que je me pose alors que j'ai entrepris de poser aussi mes tripes et mon cerveau "sur la table", par le biais de mes innombrables rêves.
Si mes textes "aboutis" trouvent ici leur place, comme ils la trouveraient dans un ouvrage édité, je me demande s'il n'en va pas autrement de ces matières premières, brutes, éclatées d'une carrière gigantesque.
A relire la profusion de cette récolte onirique, qui s'étend sur plus de 10 ans, je retrouve des thèmes récurrents (peurs archaïques, sentiment d'abandon, carences, frustrations, phantasmes...)
Je conserve donc en archives sur le papier ces notes prises au réveil et publie ici les dernières livraisons d'une sélection de mes "carnets de rêves".

Rêve de la nuit du 19 au 20 septembre 2001 :
A la place de mon poste de travail, on met rapidement un arbre. En faisant du tri, je retrouve des articles inconnus sur les TOC.
- Je tire à la carabine sur un très gros canard. Je rate la cible presque à bout portant !

Rêve de la nuit du 4 au 5 juin 2002 :
Dans un grand véhicule qui circule (grand car), le chauffeur est le Président de la République. Crainte d'un accident. Près des toilettes, un homme arrive et sort une arme. (1)

Rêve de la nuit du 21 au 22 janvier 2003 :
Un petit lac dans les plis d'un vallon.

Rêve de la nuit du 22 au 23 janvier 2003 :
Quelqu'un essaie de savoir (et insiste) ce qu'il y a dans un dossier en s'incrustant.
- Avant de rentrer chez mes parents, je retrouve mon fouet par terre abandonné dans un lieu qui ressemble à un pré.

Rêve de la nuit du 4 au 5 février 2003 :
Un spectacle. Peu de public. Je suis en retrait. Tout le public participe au spectacle sauf moi. Mal à l'aise bien connu maintenant. Une femme m'entraîne à participer avec une sorte de chaîne, de corde... Elle me tracte...

Rêve de la nuit du 18 au 19 février 2003 :
(Très prégnant. Long, étalé dans la nuit, dilué, dilaté.)
Contours imprécis. Sensation forte d'ECHEC. Maison. Porte pas fermée à clef. MUTISME. Près d'un fossé ? Attente près d'une maison. Grande pièce vue d'en haut.

Rêve de la nuit du 19 au 20 mai 2003 :
Motards m'arrêtent. J'ai les cuissardes lacérées. Pourquoi brillent-elles comme ça ? "Vous voulez voir mes papiers ?" Cuir souple. Un motard s'est blessé au tibia profondément. "J'ai l'habitude." dit-il.

Rêve de la nuit du 22 au 23 mai 2003 :
Je suis dans des WC publics. Une femme attend que te "termine", m'essuie, etc... Elle enlève ses escarpins, se lave les pieds et se rechausse, sans s'essuyer, puis elle va à quatre pattes avec sa mère (couches-culottes ?)

Rêve de la nuit du 2 au 3 juin 2003 :
Un car, dans une descente. L'avant du car est/semble très loin de l'arrière...

Rêve de la nuit du 31 juillet au 1er août 2003 :
X : "J'ai des cuissardes. Je les mettrai demain." Improvise. Caravane. Fourgon dans caravane. Crustacés.

Rêve de la nuit du 20 au 21 novembre 2003 :
Un plat n'est pas cuit dans une cafétéria. J'hésite. Une femme s'énerve. Finalement, je prends salade et poulet. Je suis en retard pour l'embarquement dans l'avion. Je me retrouve dans la soute, la queue, près d'une femme enchaînée (prisonnière ?) Quelqu'une : "Dans la soute, on a l'impression d'être dans un rêve." Si accident, premiers touchés. En fait, des hublots.

Rêve de la nuit du 10 au 11 décembre 2003
Une bête (imprécise) veut me mordre.

(Très prégnant. Dur au réveil.)

Rêve de la nuit du 11 au 12 janvier 2004 :
Sous les jupes d'une femme. Chaud. Sensuel. Fouet.

Rêve de la nuit du 25 au 26 janvier 2004 :
Un animal (chat) veut "me prendre" par la jambe. Très forte éjaculation. Jets saccades.


Rêve de la nuit du 9 au 10 février 2004 :
Dans les étages de la clinique X, rencontré X : "Vous me ramenez ?"
Chambre basse "la meilleure". Du bazar. Vitre.
De nouveau dans la chambre.
Groupe d'infirmières : INCOMMUNICABILITE. Des infirmières. Sur le lit. Une tache de sang ? Qu'est-ce que c'est ? Une infirmière (jolie, les cheveux courts) me touche le sexe et en ramène un peu de sang au bout des doigts pour comparer.

Rêve de la nuit du 22 au 23 mars 2004 :
Ma mère. Maison
. Une partie s'affaisse. Je suis BLOQUE. Je ne fais plus rien. Mur. Une équipe de médecins. Bêche cassée : tout est fini ?

Rêve de la nuit du 6 au 7 août 2004 :
Public. Sur scène un animateur me dit : "Vous, vous buvez..." Tête de turc.

Rêve de la nuit du 9 au 10 août 2004 :
Reportage TOC avant/après filmé. Micro. X. "Je serai vrai. Je suis dur pour mes parents. Je suis un patient difficile, très narcissique.". Décor. Chez X. Pour y accéder, murs, échelles, etc...

Rêve de la nuit du 28 au 29 août 2004 :
Mon oncle X appelle. Il voudrait que je l'emmène à un enterrement. Ma mère dit que je ne peux pas. Il gueule. Sa femme aussi. Enterrement copain du Nord ? Il raccroche. Mon oncle prêtre est au bout du fil. Nous nous parlons en Espagnol. Il a reçu des livres que j'avais commandé par correspondance. L'un est l'histoire d'un moine qui aime se faire fouetter. Mon oncle, un autre prêtre et la bonne disent que ce livre est malsain, etc... Coupure de téléphone. Je descends dans la maison. Le téléphone re-sonne. D'autres livres sont bien sur les champignons, les plantes, un sur Bruxelles.
Puis mon oncle sort de chez lui et me montre (!?) l'emballage des livres : un tube de carton. Je veux faire tomber la paille qui protège. "Non, pas dans la rue, tout le monde est fâché."
Puis :
Mon oncle est à la maison. Il voudrait mettre le tube de carton dans la voiture (2 CV ou 4 L ?) Il faut le plier. Mon père tient le volant. "Ils" ont enlevé le siège avant.
Mon oncle : "Regarde dans un des livres en fonction de l'année de la voiture comment on l'éteint." On tourne la clef. La voiture ne s'éteint pas.

Rêve de la nuit du 3 au 4 septembre 2004 :
Un prof
: "Ceux qui ont des TOC vont faire des exercices dans une autre salle."
Moi
: "Je m'adresse au médecin, pas au prof. Vous manquez d'empathie."

X arrive, voilée.
Sa mère est morte.
(Et la mienne presque.)

Rêve de la nuit du 10 au 11 septembre 2004 :
A l'Ecole. Comment calculer la surface d'un slip ? (qu'on nous a distribué.) Formule. Je vais chercher de quoi écrire, y compris prospectus. Agitation. X. A l'école. X attend pour une réunion. L'autre institutrice me confie la clef de la malle de sa voiture. Mal à fermer.
Puis :
Appartement. Un système électrique ne fonctionne plus pour baisser un rideau. Un bouton à appuyer.

Rêve de la nuit du 12 au 13 septembre 2004 :
Dans le train qui mène à X, je projette des images de cirque. Témoignage de madame X. Un important espagnol en béquilles se plaint. On me reproche cette projection.
X écrit à un clown espagnol sur carte postale "Epicerie Epargne X" : "Para mi mujer, quien es su hija ?"
Clinique X dernier étage 23.
Leïka...



(1) Jacques Chirac, alors Président de la République, a échappé à un attentat le 14 juillet 2002.



Les blogs sont-ils des conservatoires ou des laboratoires ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 14/08/2008 02:10

Je ne parviens pas à comprendre comment il est possible que l'édition ne s'intéresse pas plus au "phénomène-blog".
En France, deux seulement ont été publiés (le même nombre en Italie)avec peu de succès de vente.
Mais au lieu d'explorer, les maisons d'édition se sont concentrées à faire rechercher des weblogs avec des dizaines de commentateurs quotidiens, persuadées que le lectorat suivrait...
Raté!
Si vous souhaitez la publication, passez plus sûrement par l'envoi d'un tapuscrit...

Joel Fauré 13/08/2008 14:08

Les rêves actuels ont la même couleur (gris, gris foncé et noir) que les anciens. Dire que me m'y suis accoutumé serait faux ; disons que cette production endogène s'inscrit dans le cadre d'une pathologie que je combats, et jusqu'à mon dernier souffle, il ne sera pas dit que les obsessions, les ruminations, les pensées intrusives auront le dernier mot.
Ce que je regrette davantage, c'est que cette sublimation par l'écriture ne soit pas reconnue (par l'édition notamment qui demeure, vous le savez, mon plus grand désir).
Merci, Aurora, d'être là.

AURORA 13/08/2008 04:12

Je crois qu'il y a mille et une définitions pour les blogs au-delà des deux que vous nous proposez...
Si le message d'introduction signifie (mais j'ai pu me tromper!) que vous allez cesser la publication de ces "carnets de rêves" pour revenir vers d'autres textes, je serais curieuse de savoir avant cela ce que sont vos rêves à l'heure actuelle, en cet été 2008 précisément.
En d'autres mots, le passage de ces rêves du carnet intime au blog extime a-t-il changé leur consistance?

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens