28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 19:28

L'employé aux écritures : C'est que... Je vous trouve bien prompt à tout anatomiser, monsieur le fournisseur de pneus des autocaristes, accessoirement autocariste. Allons à l'essentiel : vous l'avez rencontré où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ?

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Là. A l'instant. En revenant. Parce que.

L'employé aux écritures : Vous êtes-vous assuré qu'elle n'était pas montée dans l'autobus ?

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Lequel ?

L'employé aux écritures : Le vôtre.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Je ne voyais plus mon autobus quand je l'ai vue.

L'employé aux écritures : Il faut absolument la retrouver.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : C'est si important que ça ?

L'employé aux écritures : Vous n'auriez pas un stylo sur vous ?

(Le fournisseur de pneus des autocaristes sort un stylo de sa poche intérieure et le tend à l'employé aux écritures.)

Le fournisseur de pneus des autocaristes (Didactique et pédagogue.) : La mine est ici. Vous n'aurez qu'à le tenir comme ça (Geste du pouce et de l'index.) si vous voulez le voir fonctionner.

L'employé aux écritures : De toute façon, si elle veut écrire, il faudra qu'elle remette ses bottes. Et sans ça, (Il désigne le retire-bottes.) elle ne pourra pas les enlever. Elle reviendra. Forcément, elle reviendra. Quel temps fait-il dehors ?

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Il pleut... des confettis.

L'employé aux écritures : C'est ce qui me vaut le plaisir -au bas mot- de votre retour ?

Le fournisseur de pneus des autocaristes : J'ai encore besoin d'un mot, fut-il bas, ou d'un silence de vous, pour faire avancer la situation et mon autobus. Je suis si indécis, si...

L'employé aux écritures : Je suis effectivement chargé d'avoir des idées. Mais je n'en ai plus qu'une. Fixe. Monsieur, si vous voulez rouler, il faudra bien vous faire à celle de vous acheter une conduite. Et puis, je vais vous faire un aveu : les gros cubes m'ont toujours beaucoup impressionné.

(Regardant le sol, il prend conscience qu'il a "franchi la ligne jaune".
Il entraîne vivement le fournisseur de pneus des autocaristes ; le force à se déplacer "du bon côté".)

Le fournisseur de pneus des autocaristes : J'ai encore besoin...

L'employé aux écritures : Oui, je sais. J'imagine. Un autobus, ça prend de la place dans une tête, surtout quand on ne pense qu'à ça... Il faudra vous faire à l'idée de vous acheter une conduite.
(Il semble percevoir un bruit.)
Chut, écoutez...

Le fournisseur de pneus des autocaristes : ...

L'employé aux écritures : Ecoutez...

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Il y en a qui se conduisent mal ?

L'employé aux écritures : Ecoutez ! Vous n'entendez rien ? Un bruissement de bottes...

(A suivre.)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Archives

Liens