2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 19:33

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Ne pas parler au conducteur. Il ne peut pas vous entendre, tout obnubilé qu'il est par le temps nébuleux ou le vrombissement de son moteur. Plein régime. Il négocie la route. Il a chage d'âme. Comme l'ânier a charge d'âne. Il suffoque sous l'âmée.

(Il se déplace et vient se positionner sur une autre dalle blanche.)

Dame, oui... Plus personne ne lui a jamais plus adressé la parole. Il les a promnenés, les autres, comme ça. Là où ses tours de roues le portaient. Aujourd'hui ici, demain ailleurs. AIDA ! Il avalait le bitume et sentait le goudron. Sur les sentiers battus comme dans les coins les plus enclavés où des élus ont eu des largesses pour des longueurs. Il taillait la route, ourlée de pointillés. En silence, il pensait...

(Il se déplace et vient se positionner sur une dalle blanche.)

Il pensait au petit autobus rouge et blanc que lui avait offert sa mère. A cette petite chose qu'il avait vu grandir et qui l'avait vu grandir. Qui l'avait mis en tôle.

(Il se déplace et vient se positionner sur une dalle blanche.)

Juste un autobus... En tôle.

(Au cours de l'échange qui suit, les personnages se déplacent sur les dalles, à chaque réplique.)

L'employé aux écritures : Référence à rappeler obligatoirement : D.C. Droit de cuissarde.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Ne pas parler au conducteur.

L'employé aux écritures : Affranchir au taif en vigueur.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Découper suivant les pointillés.

L'employé aux écritures : Ne pas marcher sur les pelouses avec n'importe quoi.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Ne portez pas les centimes.

L'employé aux écritures : Ne rien inscrire dans ce cadre réservé au service.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : En cas de danger, briser la glace.

L'employé aux écritures : Chantier interdit au public. Port de bottes obligatoire.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : E pericoloso sporgersi.

(Débit et déplacements de plus en plus rapides.)

L'employé aux écritures : Ne pas fumer.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Ne pas cracher.

L'employé aux écritures : Ne pas marcher.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Ne pas penser.

L'employé aux écritures : Chaussée déformée.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Montée interdite.

L'employé aux écritures : Traversez entre les clous.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Couloir réservé aux autobus.

L'employé aux écritures : Passage piétons.

Le fournisseur de pneus des autocaristes : Un autobus peut en cacher un autre.

L'employé aux écritures : On est que dalle sur le dallier. Je vais vous manger !

(L'employé aux écritures se jette sur la dalle occupée par le fournisseur de pneus des autocaristes. Celui-ci s'enfuit.)

(A suivre.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël Fauré 03/09/2008 21:31

Et puis le TGV est arrivé... "Adieu, voyages lents" a prédit le poète. Nous ne nous penchons plus, mes chères amies Alba et Aurora, sur des problèmes de la même taille...

AURORA 03/09/2008 20:32

Là, je ne puis être que le "perroquet" d'Alba...

;-))

Alba 03/09/2008 11:20

Ma préférence va à "é pericoloso sporgersi"....! cette interdiction qui sonne si bien à mes oreilles depuis mes premiers voyages en train en Italie...

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens