29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 14:00

Personnages :

La jeune femme
Le Musicien
Le chasseur
Le localier

ACTE 1er

 

 

Nous pourrions envisager :

Une forêt.

Un arbre. Un araucaria. Un désespoir des singes.

Un autre arbre, appelé aussi arbre hypocrite : les feuilles sont vertes dessus, jaunes dessous.

Un autre arbre : un micocoulier.

Un autre arbre : un ginkgo biloba.

Un autre arbre, très étrange, avec une manivelle sur le tronc.

Un autre arbre. Et puis un autre. Et puis un autre.

D'autres arbres.

Oui, vraiment, une forêt.

Une route de campagne longe la forêt.
Assise dans une clairière, en orée de forêt, une jeune femme joue avec des cailloux
Elle en fait des tas.

Un bruit : une voiture qui décélère, s'arrête. Des portières qui claquent.
La jeune femme est apeurée.
Rien ne se passe.
Un temps.
Elle reprend son jeu enfantin avec les cailloux.

Un bruit : un aboiement de chien. Le coup de feu d'un chasseur.
La jeune femme est apeurée.
Rien ne se passe.
Un temps.
Elle reprend son jeu enfantin avec les cailloux.

Alors qu'elle semble rassurée, un homme s'approche d'elle qu'elle n'entend pas venir.
L'homme se met à jouer du saxophone.
La jeune femme se lève subitement.
Elle écoute quelques accords de musique.
L'homme s'arrête de jouer.

La jeune femme : Dans la vie de tous les jours, il n'y a pas de musique sur ce qu'on fait, comme il y en a quand on est au cinéma ou au thêatre. Bonjour, monsieur. C'est vous qui rentrez d'un long voyage ?

 

Le Musicien : C'est moi.

 

La jeune femme : Vous n'avez pas l'air très enthousiaste. C'était bien ?

 

Le Musicien : Oui. Je l'ai raconté plus de dix fois. Si bien que je ne sais plus ce que j'ai vraiment dit, et vu, et fait. On m'a posé tellement de questions. Je ne sais pas si je n'en ai pas rajouté, si je n'ai pas enjolivé. Quand on marche les yeux baissés vers le sol, toutes les routes se ressemblent... Alors, et vous ?

 

La jeune femme : Le trou de la gorge est si petit. Et on peut à tout moment mourir tués comme un lapin. Tout est si fragile. Et le temps précieux. Vous croyez qu'il va se passer quelque chose dans cette pièce ?

 

La Musicien : Ca dépend de ce qu'on va nous faire dire. Et nous faire faire..

 

(A suivre.)


------
Brèves :

Laissez parler les p'tits papiers...

Merci à Philippe Brassart, officiant de la page littéraire de "La Dépêche du Midi" pour le papier qu'il consacre aujourd'hui à "J'ai très bien connu Jacques Brel" qualifié de "Livre surprenant et attachant".
Me voici donc entre Claude Lanzmann et ses mémoires (Le Lièvre de Patagonie) et Pierre Assouline (Les invités). On peut imaginer pire.

Un chien, c'est quelqu'un...

J'ai dévoré la nuit passée "Julius Winsome" de Gérard Donovan (dont c'est la première traduction en France aux éditions du Seuil) - Une victoire sur les TOC de relecture !-
Si vous aimez les livres, les fleurs, les chiens, et si vous n'aimez pas les chasseurs, lisez donc cet ouvrage...  Je ne peux pas vous en dire plus...

JF

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 30/03/2009 01:37

Quel plaisir de vous retrouver dans cette forêt qui paraît presque une jungle et avec des personnages auxquels nous nous "attachons" seulement en quelques lignes!

Joël Fauré 29/03/2009 23:41

Merci B.
J'attends avec impatience votre propre création : "Le trouble de C.)

B. 29/03/2009 19:21

La qualification dans La Dépêche de votre livre est belle et juste.
Une victoire en un coup pour la lecture du livre "Julius Winsome", superbe...je vais l'acheter et le mettre dans ma réserve à lire... B.

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens