14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 16:17

J'ai persisté et j'ai signé

D'autres que moi ont très bien connu Jacques Brel. Je m'en suis rendu compte ce week-end où j'ai joué à l'écrivain derrière ses piles, comme annoncé dans mon billet de jeudi.

A dire le vrai, je redoutais un peu cette manoeuvre.

Or, il faudrait tous connaître cette expérience : approcher et apprécier ses voisins de stand ; faire semblant, en bon anthropologue, de ne pas regarder les gens qui passent, "équipés" de toute une gamme d'attitudes : indifférence, "jemenfoutisme", intolérance à la lecture ; les gens qui s'arrêtent, dont on sent bien qu'il ne faut pas leur parler, qui prennent en main le livre, lisent le "quatre" de couverture, le feuillettent et le reposent ou le reposent sans le feuilleter, celles et ceux qui stationnent parce que l'accompagnant(e) stationne aussi ; et surtout -et ça se voit, ça se sent-, celles et ceux qui vont rester, qui vont parler et qui vont acquérir le livre.

J'ai connu de très beaux et riches échanges, avec Brel pour témoin. J'aurais bien aimé que vous fussiez là : je ne peux tout retranscrire. Sauf peut-être cette phrase : "Vous avez très bien connu Jacques Brel, eh bien moi, j'ai été le fiancé de l'une de ses filles..." Chercher à savoir si l'affirmation est authentique tuerait l'imaginaire.

PS : Ah oui ! J'oubliais : j'ai aussi compté le nombre de femmes qui portaient des cuissardes. Il y en avait pas mal...

*

Joyeuses plaques

Si j'ai bien suivi, c'est demain que les nouvelles plaques minéralogiques vont barder la proue et la poupe des "véhicules terrestres à moteur", comme il est dit en termes juridiques quand il s'agit de voitures.
Changer m'angoisse. J'ai tort, je sais. Or en l'espèce, je ne suis pas le seul à avoir fait connaître sa désapprobation de voir disparaître "purement et simplement" les numéros des départements, tout à la fois cartes de visites, jeux de société et signes de ralliements...
J'ai eu du nez le jour où j'ai dévissé, pour la conserver, la plaque (100 FP 31) d'une très vieille voiture qui était dans mon arrière-cour de ferme et servait d'abri pour les poules (et qui a été au centre de ma pièce "Calandre") : elle est ainsi devenue une pièce de collection, voire de musée.
Un journal que je me régale à lire le samedi (Non, ce n'est pas "Le Figaro") m'apprend que je présente un début de "matricoplacophilie" (matricoplacophilie : collection de plaques minéralogiques).
Cette information sur cette réforme "Je ne veux voir qu'une seule tête" ne m'attristerait pas plus que ça si elle n'était qu'un seul point d'une ligne, d'une série d'ukazes qui retirent une à une nos racines. A preuve : Le Crédit Lyonnais devient LCL ; Les Mutuelles du Mans deviennent MMA... La Bouillie Bordelaise deviendra-t-elle BB ? Et La Marseillaise, la M... ?

Quant à moi, je m'appelle Joël Fauré, avec un tréma sur le "e" de mon prénom, et un accent aigu sur celui de mon nom.

JF

Photo Phil. C.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël Fauré 28/04/2009 21:53

Mary, je suis tellement ébahi que j'en fais des fautes d'orthographe : que diraiT....

Joël Fauré 28/04/2009 21:34

Mary : Quelle surprise ! Toi ? Mais que dirais Marthou ? Un remède pour pc maison : changer pc ou maison... Un poutou...

mary 28/04/2009 21:19

coucou c'est moi. que d'effort sur pc maison

Joël Fauré 15/04/2009 21:34

Aurora : Je sais... Et je subis, doublement, triplement peut-être, dussé-je être prétentieux...

Alba : Nous voici encore plaqués !

Alba 15/04/2009 11:05

en d'autres termes "à côté de la plaque" !!!!!!!

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens