3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 12:09

A Marie-Madeleine


Il pleuvait sur Villaudric ce jour-là.....

" La petite ville de Villaudric peut passer pour l'une des plus jolies de la Haute-Garonne." Vous n'avez pas oublié ? (Voir billet de dimanche 26 avril).

Après une première phrase, il en faut une autre, puis une autre puis une autre...

Ainsi se construisent les textes, les chapitres, les livres...

Forte de cette constatation, Villaudric avait organisé dimanche en huit, son premier Festival du Livre.
Là, je fus reçu comme un Grand d'Espagne pour y présenter mon modeste opuscule "J'ai très bien connu Jacques Brel" (Pour les pavés, j'attends de prendre langue avec quelque logorrhéique qui sont légion en toute saison, mais je ne me hâte pas). 
Donc, je fus reçu. Rien à dire. L'intention était louable.
C'était sans compter sur les caprices de Jupiter. Toute la jounée, il est tombé "comme à Gravelotte". Une pluie discontinue et froide a contraint un cercle pourtant de qualité -y compris les autochtones venus échanger leurs livres dans des cageots de salades ou de carottes- à ne pas voir la queue d'un chat.
Qu'importe ! Je me console en lisant les jolies phrases, impétrantes à une suite à "La petite ville de Villaudric peut passer.... etc..." que Marie-Madeleine (la vraie, l'héroïne de "J'ai très bien connu Jacques Brel") m'a écrites, avec des relents de parfums d'enfance et morceaux de pellicule de
"Cinéma Paradiso"
" Sais-tu que je suis née à Villaudric ? Un jour, je te ferai voir la maison de mon enfance, mon père et sa forge...
Mes grands-parents étaient
maîtres-valets d'un château
où j'ai fait quelques pirouettes. J'ai joué à la maman et au papa dans des cachettes, dans les bois environnants. J'ai pris la température. Ma grand-mère m'a surpris avec mon copain, 6, 7, 8 ans à l'époque.
Avais-je déjà enfilé des bottes ? Je fantasmais sur les seuls rôles que je connaissais : parents, docteur, voisins, épicière, boulangère, bouchère, cultivatrice de pommes de terre.
Sauf qu'un monsieur venait avec un projecteur tous les mardis soir passer un film dans le petit café en face de la forge de mon père. Les enfants étaint devant avec des cacahuètes, et les parents derrière en train de s'embrasser... C'éatit "Le Pont de la rivière Kwaï",
les
"Sissi"..."

Souvenirs, souvenirs...


-----
Brèves

Gérard Jouannest : "La carpe du Tendre"

Gérard Jouannest, l'un des derniers solides amis de la bande rapprochée de Jacques Brel, vient, enfin (!) de dire oui à quelqu'un -quelqu'une- pour évoquer ses souvenirs. Il faut dire que cette quelqu'une est Angela Clouzet, la fille de Jean Clouzet, le tout premier biographe de Brel. (Brel, chez Seghers)
Réunis en un livre où entre aussi en scène Juliette Gréco, devenue l'épouse de Jouannest, les propos, histoires, anecdotes prennent ici une grande valeur, quand on sait que Jouannest s'est toujours farouchement soustrait aux interviews.
Jean-Charles Aschéro, de France Inter l'avait surnommé :
"La carpe du Tendre"...

"Gerard Jouannest, de Brel à Gréco"
(Angela Clouzet) Editions Albin Michel

JF

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 04/05/2009 01:27

Voici un livre que je vais ajouter dans ma liste "à acquérir dans les meilleurs délais".
Merci et... on croise les doigts pour demain soir!

Alba 03/05/2009 22:20

Il me semble avoir entendu une partie d'une interwiew de Mr Jouannest sur France Musique hier vers midi..

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens