7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 18:56


Héléna Noguerra (DR)


Au débotté

Lettre à Jacques Brel

Cher Jacques,

J'ai eu de la chance : il restait un coin de terre "bâtissable" au fond de cette rue qui porte ton nom. J'ai posé mon sac et la première pierre d'une maison qui, un jour, abritera les miens et ceux qui y ressemblent. J'ai creusé les fondations de ma mémoire, de mes mains bâti les murs, j'ai posé dessus tout ça un toit de tuiles bien roses pour influencer le ciel...
Cette maison, je l'ai voulue sincère et honnête : je lui ai ouvert de grandes fenêtres sans jalousies, avec seulement des persiennes cache-pudeur.
Sur le seuil, j'ai mis en garde le visiteur ; j'ai gravé quelques mots  : "Ici, pas de chien méchant ni de cerbère brutal ; seul le chat peut griffer quelquefois."
Mais hélas, cette maison, c'est tout un roman à qui il ne manque que l'héroïne qui viendra l'habiter, qui en sera la palpitation, la respiration. "Une femme fait ou défait une maison." Afin qu'elle ne soit plus vide de sentiments et creuse de sens.
Quand viendra (reviendra)-t-elle, cette douce hôtesse, entrevue dans un mirage ou mal aimée, et partie sur un coup de tête et de talon, ou encore trouvaille livresque, inventée par un écrivaillon qui s'ennuie ?
Pourvu qu'elle nous vienne, une nuit d'orage, apeurée par la pluie et le vent, en larmes décuplées, en bottes remontées, en quête d'un refuge...
Pourvu qu'elle nous revienne, un soir d'été, dans la lumière parfumée, ondulante et sauvage, en bottes retroussées.
Elle pourra s'asseoir et se débotter.
Pourvu qu'elle nous parvienne, intacte et ressemblante au catalogue des tardives amours ; sur sa peau ses cuirs, sur ses cuirs le poinçon du sérail des femmes esquintées...
Pouvu qu'elle vienne nous lire... me lire...
Les mots ne sont-ils pas des briques ? Les phrases des maisons ? Les auteurs des maçons ? Et chaque livre n'est-il pas un pays où chaque page est un village ?
Je te salue.

Le Maçon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 09/06/2009 01:24

Eclat de rire...
Vous devriez écrire des scénarii!

Joël Fauré 08/06/2009 18:07

Sait-on jamais ? Perdue sur une route déserte de campagne, sans portable, avec au dessus-d'elle un avion qui sulfate là où il n'y a pas de culture, je la vois, et en Zorro bienfaiteur, je lui propose de la ramener...
La vie est pleine d'aléas...

AURORA 08/06/2009 03:07

Joël,

C'est sûr que si vous attendez la célèbre "LNA" vous risquez de perdre patience...
Les journaux à potins show-biz lui prêtent un nouveau chevalier servant depuis quelques mois!

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens