16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 18:39

"C'était la couleur que je me rappelais pas..."

Convert.

Jeannette et Shérif ont une réelle complicité, bien que le cadet des frères Amar ait un ascendant sur la fille du "dompteur-cyclone" Mac-Donald. Elle l'admire et elle le hait. L'un est le dompteur de l'autre et vice-versa.
Shérif, qui n'est pas pêché d'hier, s'amuse de la confiance que Jeannette accorde à tout le monde. Il ironise :
" - Oh, Jeannette, l'enfant qui vient de naître..."

Jeannette, encore, parle des hommes qui tournent autour d'elle.

" - Il est si gentil... Et puis, tu sais, c'est un fou de cirque."
Shérif prend son menton dans la main :

" - Comment il s'appelle, ce type du Cercle des Amis du Cirque qui vient toujours te voir ? Voyons... Con... Con... Ah oui ! Convert ! C'était la couleur que je me rappelais pas."

Une carte postale de Gustave Soury.

C'est une carte postale. En couleurs. Au recto, il y a deux chimpanzés, attablés dans un intérieur cossu. Ils prennent leur petit déjeûner.

La carte a été glissée dans une enveloppe, timbrée à trente centimes. Le cachet de la Poste indique qu'elle a été jetée à la boîte le 17 octobre 1961 à une heure, à Paris, rue du Louvre, dans le premier arrondissement.

La destinataire est :

Jeannette Mac-Donald
8, rue d'Amsterdam, 8
Casablanca (Maroc)
L'adresse a été rayée et remplacée par :

Zoo-Circus 61

Marrakech Maroc

Au verso de la carte postale, une très belle écriture racée, presque calligraphiée. Tracée à la plume.

Elle dit :

Paris, le 16 octobre 1961

Mes chers Amis,

J'attendais de vos nouvelles d'un jour à l'autre, mais je ne m'attendais nullement à ce qu'elles soient mauvaises en ce qui concerne ta santé, mon vieux Schérif.

D'après ce que vous me dites, sur votre jolie carte postale qui m'a fait grand plaisir, le plus mauvais moment serait passé : aussi j'espère que tu vas te remettre rapidement et reprendre ton activité.

Quant à toi, Jeannette, je constate que tu es toujours solide au poste, mais tu dois être plutôt fatiguée ?

De mon côté, ça va aussi bien que peut le souhaiter un vieillard qui, depuis le mois d'août, est entré dans sa 78e année.

Les amis Piot et Rossignol vont bien et me prient de vous transmettre leur bon souvenir.

Aucune nouvelle de Louis. (1)

Le Cirque d'Hiver n'a pas encore effectué sa réouverture.

Donnez-moi de vos nouvelles.

En attendant, je t'embrasse ma chère Jeannette, et je te serre cordialement la main, mon cher Schérif, en te souhaitant une prompte et complète guérison.

Bien à vous.

Gustave Soury (2)
Carte postale de Gustave Soury à Jeannette et Shérif Amar (Coll. part. JMD)

Coll. part. JMD)

L'imbroglio des noms, des enseignes, des mots ronflants, des superlatifs n'est pas une surprise au cirque. C'est le lieu de tous les "possibles", de tous les changements...
La magie opère. Il ne sert à rien de vouloir percer le mystère de la femme coupée en deux, de la disparition d'un lapin, de l'apparition d'une colombe.
Les hommes, les bêtes et les accessoires ont cette alchimie rare qui marie la surprise, l'étonnement et la crainte.
"Tout le reste est jouer aux dés..."

Un télégramme à casser la baraque.


C'est justement un document étonnant et mystérieux. Conservé et parvenu jusqu'ici. C'est un télégramme. De cette jolie couleur bleue, comme celle d'un ciel clair, pur, sans nuage.

Il a été envoyé d'Hussein-Dey, et il est destiné à :

BARAQUE SERPENTS ME JEANNETTE MAC DONALD ORAN
Les 19 mots qui le composent disent :
"VOUS PREVIENS ARRIVEE DE MR SCHERIF CE SOIR 11 H NE DITES PAS QU'ON VOUS A PREVENU = FRANSISCO"

L'employé des Postes et Télécommunications de la République Algérienne a marqué au crayon tendre : "Baraque fermée le 29.7.64 à 19 h 55." 
Pourtant, le document est arrivé à bon port.

 

A-t-on voulu faire avaler des couleuvres ? Y-avait-il, au cirque, des langues de vipère ? Voulait-on casser la baraque ? Pourquoi ces cachotteries ?

 

A quel moment et pourquoi les destins de Jeannette Mac-Donald et de Shérif Amar se sont-ils contrariés jusqu'à se désunir ?

 

(Coll. part. JMD)

(1) Il s'agit probablement du frère aîné de Jeannette, prénommé comme son père Louis. Il est difficile de retrouver des éléments le concernant.
(2) Le MuCEM (Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, ancien Musée national des arts et traditions populaires) possède le fonds Gustave Soury : la collection se répartit en 31 albums représentant 6060 documents dont 2330 cartes essentiellement sur le cirque, la fête foraine, les ménageries et les parcs zoologiques.
http://www.culture.gouv.fr/documentation/carpo/presentation.htm

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens