12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 19:01

"Sans mes bêtes,
moi, je me flingue."

"Sans mes bêtes, moi, je me flingue."

Jeannette n'a jamais cessé de répéter cette phrase.

Ne pleure pas, Jeannette.


Jeannette n'est pas rancunière. Elle n'en veut pas à Brigitte Bardot, "qu'elle a beaucoup aimée, au cinéma". Et Brigitte Bardot n'en veut pas à Jeannette Mac-Donald !

"La Dépêche du Midi", que le duel entre les deux pétroleuses a passionné, donne la parole à ses lecteurs. Bien sûr, il y a les "pour " et les "contre".
"Je ne comprends pas qui peut avoir intérêt a défendre Mme Mac-Donald, cela n'a rien d'un zoo... Ce n'est pas parce que Mme Mac Donald a eu son heure de gloire qu'on doit lui permettre de garder des fauves (et des chiens) dans de telles conditions. Ce sont les animaux qui font les frais de sa nostalgie d'une autre époque. (...) Son comportement, loin de susciter mon admiration, représente à mes yeux, celui d'une malade qui cherche à se donner une raison de vivre. Ce n'est pas cela aimer les bêtes..." écrit une lectrice du Tarn.

La copie d'un télégramme dit : "Courage, Jeannette. Je connais Brigitte, elle a parlé à la suite de bavardages venimeux, croyant les bêtes en danger. Elle réparera, j'en suis sûre..." Patricia Failhères, amie de Jeannette est réaliste : si elle reconnaît que les animaux ne vivent pas dans des conditions d'hygiène idéales, elle souligne les rapports affectifs très étroits -et réciproques- entre l'ancienne dompteuse du cirque Amar et eux.

Enfin, Maurice a pris sa plume pour écrire une longue lettre à Brigitte Bardot : "Connaissant, Madame, votre bon coeur et la netteté de vos jugements en bien des domaines, nous sommes persuadés que vous avez été mal informée. (...) Je puis vous assurer que Jeannette est loin d'être ce que vous pensez d'elle. C'est une personne au grand coeur ne vivant que pour ses bêtes. (...) Elle exécute seule, quotidiennement, un travail que peu de gens auraient la volonté de faire. (...) Nous vous invitons à venir constater par vous même que les renseignements qui vous ont été fournis ont été grossièrement amplifiés pour certains et complètement "inventés" pour d'autres..." (1)

 

Brigitte Bardot n'est jamais venue à Buzet ; par contre, elle a fait étape à Toulouse, en décembre 1987 pour une opération "Vingt chiens à offrir". Interrogée par "La Dépêche du Midi" sur "l'affaire" qui l'opposait à Jeannette, elle a déclaré : "Il arrive souvent que des gens ont de bons sentiments, malheureusement, ils manquent de moyens pour aller jusqu'au bout de leur bonté." (2)

(1) "La Dépêche du Midi", 26 mars 1987.
(2) "La Dépêche du Midi", 14 décembre 1987

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 13/08/2009 02:49

Je viens de lire tout ce que j'avais manqué.
Et j'ai les larmes aux yeux tant ce destin de Jeannette est injuste et tant vous le racontez bien...

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens