16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 16:22

"Mourir de faire le pitre

Pour dérider l' désert

Mourir face au cancer

Par arrêt de l'arbitre."

 

Jacques Brel, "Veillir"

 

Mon cher Jacques,

 

Alors voilà : le dragon a gagné. Mais il aurait pu en être autrement. Oh ! Je sais bien, on dit toujours ça quand on ne peut plus rien, pour se disculper un peu peut-être, mais, c'est le dragon qui a gagné.

Depuis le temps qu'il avait élu domicile au coeur de tes entrailles, il avait peaufiné un travail de sape sournois et engagé une lutte docile mais inégale. Tu as pourtant accepté le duel. Puisqu'il te déclarait la guerre, comme il l'avait déjà déclarée à ton ami Jojo, tu as riposté. Souviens-toi des batailles que tu as gagnées, malgré les alliés maladroits qui, par zèle maladroit ou curiosité malsaine, encombraient ta marge de manoeuvre.

Parfois, au cours de trêves, tu emmenais ton dragon écouter les oiseaux des îles chanter... C'était bien. C'était bon. Mais un jour, tu t'es fait souffler dans les bronches. Les oiseaux n'intéressaient plus ton dragon. Il était mécontent. Il crachait de longues flammes. Il avait le mal du pays. Il t'a fallu rentrer. Ici, nous avons tout l'arsenal pour la chasse au dragon - enfin, je veux dire que nous avons quelques pièges à dragons. Mais certains sont tenaces et se jouent des astuces des trappeurs. La tâche n'a pas été facile. D'autant plus que nous avons été gênés par des requins qui voulaient à tout prix voir la tête de ton dragon. Toutefois, tu as marché près de nous, courageux et lucide, comme un rabatteur de gibier aux aguets des fredaines du capricieux animal. Il fut tantôt sage, discipliné, hésitant entre le repli et l'attaque ; tantôt odieux et implacable. Un jour, déterminé, de lové qu'il était dans sa caverne, il a bougé, l'enfant surdoué, et il a donné l'assaut final. Il a allumé un grand brasier de rousses flammes qui s'est vite transformé en un gigantesque feu d'artifice : lumière vive, gerbes de flammèches ciselées, jets de lave diamantée, feu purificateur...

Après la pluie d'éclats de lumière, vint le beau temps pour tout le temps dans la plaine où tu avais semé. Le beau temps pour tout le reste du temps : l'embellie pulmonaire...

 

Le Chasseur de Dragons.

 

Prochainement : Le tavernier.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël Fauré 19/04/2010 10:19


Jeanne, Amandier, Alba : Jacky me souffle de vous remercier...


Alba 18/04/2010 09:57


...
un moment de métamorphose
que tu nommerais l'embellie.....

ps : des mots "volés" à la chanson de J. FERRAT


le Bas des Dames 18/04/2010 03:07


"L'embellie pulmonaire" !

La fin de votre très beau billet m'a fait penser à la fin d'un conte musical de Nougaro : "Plume d'ange".
Ce n'est quand même pas un mince compliment !


jeanne 16/04/2010 22:58


quel beau texte
touchant
pudique
un de ces textes dont tu as le secret
qui ouvre quelque chose
quelque part


Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens