2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 16:33

L'âme du hameau

"Qu'ils soient d'ici ou de n'importe quel parage
Moi j'aime bien les gens qui sont de quelque part
Et portent dans leur coeur une ville ou un village
Où ils pourraient trouver leur chemin dans le noir."
Jacques Bebronckart (Adélaïde)

L'enfance, toujours et encore, que je convoque ici, souvent. Peut-être l'aviez-vous détecté ? J'en garde une douce / tendre / suave / cruelle nostalgie / mélancolie. "Madame nostalgie / Pardonne-moi si j'en ai marre / De tes dentelles grises et noires / Il fait trop triste par ici." chante Serge Reggiani. Mais mon grand ami Jacques Brel, que j'ai très bien connu, rétorque : "On n'en finit pas de courir après les rêves qu'on avait quand on était petit. Je m'inventais un "Far-West".
Permettez-moi de vous désigner du doigt le mien.

La Dépêche du Midi. Edition Nord-Est. 4 août 2004.

P
rofitant de l'été et de la disponibilité de quelque espace dans les rubriques, Joël Fauré ne résiste pas à l'envie de partager ses souvenirs du hameau des Luquets cher à son enfance.
"Les Luquets" : cinquante "feux" à tout casser et deux ou trois familles dont les enfants se sont mariés entre eux. Du charme discret de la campagne, le garçonnet que je fus se souvient de deux ou trois "Madeleine", d'un marronnier, d'un ruisseau d'eau claire qui la traverse, de quelques vieilles pierres.
En fait, le ruisseau d'eau claire ne traverse pas : il longe, il lèche le mur de la vieille école, cube parfait, il coule sous un petit pont, fait du coude au lavoir avec qui il n'a jamais mêlé ses eaux.
Je compte un pigeonnier ; je retiens deux étables, plusieurs jardins. Je ne voudrais pas que ces jardins de curés deviennent des jardins de banlieue.
C'est Raymond Fabre qui parle le mieux des "Luquets". (...) Il nous éclaire sur l'origine du lieu : en occitan, un luquet est une allumette, un lumignon, un petit bout de chandelle, la petite flamme d'une veilleuse (lampe alimentée avec du pétrole dont la flamme n'est pas protégée par un verre) (1)
"Les Luquets" est le hameau de Buzet le plus proche de la forêt de la forêt où le bois est disponible à volonté pour allumer les luquets.
Mais le garçonnet se souvient d'avantage de son copain d'enfance Eric Barbe. Les jeux, les ris et les découvertes, tout est là, intact. La croix des Rogations, la motte fortifiée appelée aussi tumulus, et la boîte aux lettres jaune mais aussi la cabine téléphonique en dur dont la clef était confiée à ceux qui voulaient vraiment téléphoner : tels étaient les reliefs qui unissaient hier et aujourd'hui. L'exotisme n'était apporté que par acheminement postal des filatures du Nord ; le sel et le sucre par l'épicier itinérant.
Le sapin du Grand-Nord, offert par Pif-Gadget, mis en terre en 1975 est aujourd'hui le reflet végétal de quadragénaires
[NDA : bientôt quinquas !]nostalgiques.
Vinrent la brune et jolie Fatima et le sympathique Manuel, la bonne Maria et le farceur Belmiro : l'Europe déjà !
Le château de Laurentie garde ses secrets dans son parc où le garçonnet croit avoir aperçu une ombre fantastique un jour. Son grand-père aurait prêté main-forte lors de la construction : il tient ça de son père.
Autour, dans le vert, le hameau est paisible. Quand le vert rejoint le bleu ; quand la nuit a des envies d'orange, vers les feux de la Saint-Jean, tout s'allume bien vite : il suffit de sortir les "luquets".

(1) Source : Bulletin Municipal de Buzet-sur-Tarn. 1997.

JF


Vue aérienne du hameau des Luquets, commune de Buzet-sur-Tarn. Photo Pietro Ferralis.

La mairie de Buzet-sur-Tarn vient de se doter d'un site internet de belle facture, riche et dense, qui signe sur la "Toile" la forte identité de ce village.
A visiter :
www.mairie-buzet-sur-tarn.fr/web/181-acta.php

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 04/12/2009 02:31


Ben...Mon commentaire n'est pas passé hier soir alors!
J'y disais à peu près qu'aucun site web ne vaudra jamais vos pages pour faire la promotion de ces lieux que vous rendez plus vivants que vivants!


jeanne 03/12/2009 07:50


bonjour Joel
même si je rêve de ces villages
je suis une citadine
mais de la petite ville
belle journée


Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens