7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 17:37

Au "biffé" de la gare

"La Dépêche du Midi" Edition Nord-Est. 17 août 1995

Etait-il possible qu'un tel lieu fut naguère bondé par les gens d'ici désireux d'aller ailleurs ? Un tel lieu : la gare du chemin de fer, aujourd'hui "station debout pénible", puisque désaffectée. Elle fut belle, pourtant, et elle le reste. Le charme désuet des vieilles filles qui coiffent Sainte-Catherine. Elle est restée là parce qu'elle n'a pas voulu voir qu'on a enlevé les rails l'an dernier [NDA : 1994], que la ligne dont elle était un point n'était plus exploitée que par les ragondins et les chiendents. La marquise dentelée abrite un quai désert ; les gonds de l'entrepôt-gigogne semblent à jamais scellés sur des valises oubliées, si loin du coeur et, malgré tout, sous les yeux, ou encore de lourds ballots, reliques de transactions de fourrage, de petits pois ou de haricots.
Quand bien même les motrices rouleront à une allure de plus en plus vive, rien n'empêchera les nostalgiques de la vapeur d'évoquer les locos hurlant, soufflant jusqu'au marché de Montauban d'où il se ramenait, dit-on, de savoureuses morilles. (Gare aux morilles !)
Du ras du mur, de la plaque indiquant l'altitude -110,16 m au dessus de la mer- au chien-assis tout en haut sur le toit ; du puits joliment "margellisé" au petit chalet d'aisance, la gare, ensemble architectural, est fidèle au moule voulu par la compagnie ferrugineuse. Toutes les gares de province se ressemblent -hélas ! Tout ou presque tout est sériel- mais en dépit de cette uniformité, chacune garde son identité.

Nouvel entrain ?

Que va devenir l'ancienne gare de Buzet maintenant qu'elle n'a de gare que le nom et quelques lieux communs pour une maison commune ? Qui lui redonnera l'entrain dont elle est dépourvue ?

Il faudrait abolir doucement les distances, l'espace et le temps dont elle tint compte et qu'elle respecta. "Adieu, voyages lents" a dit le poète. La gare est là : il lui reste de beaux jours pour prouver qu'elle ne s'en laissera pas aussi facilement conter par les ragondins et les chiendents.

 

JF


La "gare" de Buzet-sur-Tarn. 2008. Photo JF.

La "gare" de Buzet est toujours "dans son jus". Murs et charpentes sont, semble-t-il en bon état. Elle est devenue propriété de la municipalité. Toutes les possibilités sont offertes. Toutes les voies sont ouvertes... Reste à faire un sondage auprès des ragondins ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AURORA 08/12/2009 05:14


"Avec la SNCF - disait une publicité - tout est possible!".
Tout, oui, en effet, même les lignes "recalées" parce que non-rentables, l'abandon et la désaffection des lieux et sites...
Puissent les communes et les départements garder en état ce morceau de notre patrimoine qui nous a si bien fait voyager en rêve et pour de vrai!


Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens