25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 18:12

           QUELQUES CHAUSSES POUR TENNESSEE

Dépêche AFP : La première Dame des Etats-Unis a acheté une paire de bottines et une paire de cuissardes chez un chausseur de la Drôme.

L
a rumeur circule, dans les milieux autorisés, que le Général de Gaulle n'aurait jamais dit : "Comment voulez-vous gouverner un pays qui compte plus de 300 sortes de fromages ?" mais "Comment voulez-vous gouverner un pays qui compte plus de 300 sortes de chaussures ?"
Michelle Obama -la "First Lady" serait-elle "shoes addict" ?- emboîte le pas à cette argumentation.
Je la savais avocate, épouse du premier Président des Etats-Unis... à avoir instauré un système d'assurance santé ; j'avais applaudi à son jardin biologique mais j'ignorais qu'elle fût regardante sur le choix de ses souliers.
L'information, loin d'être capitale, n'aurait sans doute mérité qu'un entrefilet dans les brèves insolites, mais voici qu'elle m'est parvenue, dans le flou et le brouillard de mes réveils, via "la tranche 7/10" de France Inter, l'une des plus écoutées. Au mot "cuissardes", les brumes matinales se sont dissipées, et si quelque chose s'est tendu, c'est bien mon oreille de fétichiste-blogueur...
(Avec le temps, je m'aperçois que je suis devenu plus fétichiste du "mot" que de "la chose" ; est-ce sans doute parce que "la chose" se décline en tous lieux, son aura magique se délitant...?)
Les cuissardes (pointure 41) achetées par Michelle Obama prennent de l'importance quand on répond à trois questions : où ? A qui ? Dans quelles conditions ?
Où ? Elle les a achetées  en France, à Romans-sur-Isère, "la ville de la chaussure" (comme Millau est celle du gant, et Saint-Claude celle de la pipe) où il se peut visiter un remarquable musée qui lui est consacré. (1)
A qui ? A Robert Clergerie, un homme "droit dans ses bottes" qui a su faire face à la crise (avant "The Crise") de l'industrie de la chaussure et des nombreuses fermetures et faillites de sociétés.
Dans quelles conditions ? La cuissarde voulue par madame Obama, a dû être aménagée, "ajustée" pour reprendre le terme exact de la depêche.
J'imagine qu'il a fallu opérer à vif, rogner le biseauté, "raboter" le talon jusqu'à la "platitude", effacer le sexy et le glamour... Mon grand ami regretté Roger Vivier, "le Fragonard de la chaussure", créateur des fameuses cuissardes de BB époque Harley-Davidson, mort à Toulouse, a dû se retourner dans sa tombe...
"Le talon-aiguille permet de terminer la silhouette comme un coup de crayon" expliquait-il.

Je crois que Michelle Obama n'aura pas le prix Pulitzer cette année.

(1) Musée international de la chaussure
2, rue Ste-Marie
26100 ROMANS-SUR-ISERE
www.ville-romans.com


JF

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël fauré 03/12/2009 19:35


David : Bienvenue ici. Oui, les cuissardes sont devenues populaires, dans le bon sens du terme. Cette "adoption" est préférable à un rejet...


David 03/12/2009 09:26


Tout à fait d'accord.
Le "mot" a, et aura toujours une résonance particulière, peut-être plus que leur simple vue. Le prononcer est toujours sacré, presque tabou bien que la proéminence de la mode actuelle rende cet
objet, pour nous fétiche, populaire.


jeanne 27/11/2009 06:32


captéE...
bouhhhhhhhhhh !!!!!


jeanne 26/11/2009 07:15


rires aussi
merci pour l'info queje n'avais pas capter
belle journée à vous deux


AURORA 26/11/2009 01:56


Rires.
C'est vous, Joël, qui imaginez que l'on a anéanti le glamour pour la First Lady...
Après tout, peut-être est-ce l'inverse et Michelle a-t-elle voulu un talon plus sexy et plus haut encore...


Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens