Top articles

  • BILLET

    22 mars 2008

    Didier Carette revient dans la Cerisaie au Sorano TERRE A TERRE "Je m'assois encore une petite minute. C'est comme si je n'avais jamais vu les murs de cette maison, les plafonds, et je les regarde avec avidité, avec un amour si tendre..." Lioubov Andréevna...

  • TOUT BLEU (7)

    22 mars 2008

    Le bleu : Alors voilà... (Il se place bien en face de la caméra.) Du plus loin que me revienne / L'ombre de mes amours anciennes / Du plus loin, du premier rendez-vous / Du temps des premières peines / Lors, j'avais quinze ans à peine / Coeur tout blanc...

  • TOUT BLEU (6)

    21 mars 2008

    Le bleu : Je le suis un peu. Nous commençons à avoir la même couleur de peau. L'infirmière : Votre réflexion relance remarquablement le débat. Vous voyez bien que vous pouvez être comme les autres. Mieux que les autres. Alors pourquoi tout ça ? Le bleu...

  • TOUT BLEU (5)

    20 mars 2008

    L'homme : Bonjour. On m'a indiqué ici, à peine plus loin, un coin de pêche. Je me suis laissé dire que c'était poissonneux. Ca mord ? L'infirmière : Ici, en ce moment, ça pince plutôt. Le bleu : Qui êtes-vous, monsieur ? L'homme : Pêcheur de pilchards,...

  • TOUT BLEU (4)

    19 mars 2008

    L'infirmière : Vous avez pensé au... Le bleu : On y pense... On y pense... L'infirmière : Ils tardent à venir, les autres... Un reportage urgent ailleurs peut-être ? Plus urgent que le vôtre. Plus vendeur. Plus porteur. Vous n'êtes pas complètement foutu....

  • TOUT BLEU (3)

    18 mars 2008

    La femme (L'infirmière) : Vous n'en avez pas assez de l'étiquette que vous vous êtes collée ? C'était pour faire un coup ? L'homme (Le bleu) : Un coup avec un "p" ? L'infirmière : Vous en connaissez beaucoup des mots qui se terminent par un "p" ? Le bleu...

  • TOUT BLEU (2)

    17 mars 2008

    L'homme : Alors, c'est vous ? La femme : C'est moi. L'homme : Chargée de dresser l'état des lieux communs ? La femme : C'est bien ça. L'homme : Je me suis mis ici pour ne pas qu'on me voit. Mais je ne sais pas si c'est la meilleure place... La femme :...

  • TOUT BLEU

    16 mars 2008

    Je dédie cette pièce à Régis H. TOUT BLEU "Au malheureux dont les bras Ne purent s'appuyer Sur une amour humaine." Francis Jammes Personnages : Le Bleu L'infirmière Le pêcheur de pilchards La journaliste Le preneur de son PREMIER ACTE Nous pourrions envisager...

  • NOTICE (27)

    15 mars 2008

    Le brûleur de cageots : J'ai fait le tour de mes démons et je les ai dépassés. Vivre n'est plus qu'un amusant jeu de société. Je suis conscient de vivre un instant-charnière. La femme qui fait ça en blanc : Alors, racontez comment cela s'est-il passé...

  • NOTICE (26)

    14 mars 2008

    (Hurlement d'un chien. La femme qui fait ça en blanc est maintenant effrayée. Pour se rassurer, elle chantonne une chanson d'autrefois. Elle se dirige en coulisses et revient, tenant par la main une fillette qui tient elle-même par la main une poupée...

  • NOTICE (25)

    13 mars 2008

    La femme qui fait ça en blanc (Au public.) : Votre plan d'occupation du temps vous a mené ici. Certains peut-être le regrettent ? (Silence.) Le temps, c'est de l'argent. L'éternité, une fortune. Exonérée d'impôt. (Silence.) Je m'ennuie. (Silence. Elle...

  • CARNETS

    27 novembre 2007

    " Je suis incpable de fermer une enveloppe L es compulsions de vérification ont pris une dimension effarante. Elles envahissent l'élémentaire routine tout en l'invalidant : je suis devenu incapable de fermer une enveloppe, cloué par le doute qu'elle contient...

  • CARNETS

    26 novembre 2007

    " Toulouse-Lautrec, Schubert et Schumann me tendaient un miroir... L ecture. Similtudes. Nouvelle rafales de tempêtes. Il y eut encore d'autres bourrasques. C'est un peu comme si je me documentais au maximum pour soutenir une thèse sur la folie. Y-a-t-il...

  • CARNETS

    25 novembre 2007

    " Je vis tomber en lambeaux des pans entiers de mon passé qui tombaient en pluie acide. V oici détaillée par le menu la génèse de ma nouvelle hantise : la peur de la folie. Une ronde de mots commença à se former dans mon esprit : démence, hystérie, névrose,...

  • CARNETS

    24 novembre 2007

    " Mercredi : Althusser. Jeudi : Althusser. Vendredi : Althusser... M ercredi : je "découvre" Althusser à la télévision. Jeudi, je lis le grand papier qui lui est consacré dans "Libération". Vendredi, je pénètre dans une librairie. Rayon nouveautés. J'aborde...

  • CARNETS

    23 novembre 2007

    " Près de la tête du journaliste, un visuel qui en dit long... A u journal télévisé du soir, je surveille des sujets de la lettre "S". Les concepteurs ont eu la délicatesse d'incruster, près de la tête du journaliste, un visuel qui en dit long : un gros...

  • CARNETS

    22 novembre 2007

    " Tout était signe D es habitudes s'installèrent. Elles n'oublièrent pas les portemanteaux de mes angoisses. Des syndromes avaient suivis, des succédanés de syndromes : la phobie envahissante qui trouvait ça et là, partout, des niches pour ses statuts....

  • CARNETS

    21 novembre 2007

    " ... le virus s'est collé là sans aucun doute... P romis. Juré. Craché. Les W.-C. deviennent des lieux à n'utiliser qu'en cas d'absolue nécessité : je recouvre le rabat de papier-toilette avant de m'asseoir dessus. La "commission" terminée, j'utilise...

  • CARNETS

    20 novembre 2007

    " Il y a urgence pour aimer, travailler... I l y a urgence pour aimer, travailler, puisque le SIDA n'est pas passé par moi. Il n'y a rien, rien qu'une envahissante détresse. Ma santé joue dans la cour des faibles : l'hypertension affiche des scores étourdissants,...

  • CARNETS

    19 novembre 2007

    " Je mets mes bottes, en me cachant M a vie est ratée ? Mes journées sont de longues, vaines attentes. Mes nuits sont insomnies. Je m'endors au petit matin. Les réveils sont rudes : paupières lourdes, bouche pâteuse, membres raides, tête où s'ébattent...

  • CARNETS

    18 novembre 2007

    " ... les tarses calés dans des bottes carénées comme des paquebots de croisière... L e cuir, les bottes, les cuissardes... Comme dans mes premiers rêves-pollutions nocturnes où j'enfilais les bottes de sept lieues. Les bottes-cuissardes : D'Artagnan,...

  • CARNETS

    17 novembre 2007

    " Il est des miroirs grossissants T errain vague et pépinière à angoisses. Elles s'axaient sur une innocence mal perdue et pivotaient sur un même thème : le sexe et ses non-dits, ayant-faits et mauvais soldes de tout compte. Le SIDA était toujours là,...

  • CARNETS

    16 novembre 2007

    " Quand tous les vumètres sont au rouge, lequel est prioritaire ? J e ne sais pas planter un clou. Je ne sais pas nager. Je ne sais pas danser. Je ne connais rien à la mécanique. Je ne sais pas jardiner, "tenir une maison". Je ne sais rien faire de mes...

  • CARNETS

    15 novembre 2007

    " SIDA : Il y a deux syllabes de trop dans ce mot D ans un état que l'on peut imaginer sans renfort de littérature superflue, je fus reçu par un médecin aussi chargé de mission que l'ange Gabriel, porteur du message divin à Marie. "Vous n'avez pas le...

  • CARNETS

    14 novembre 2007

    " Le SIDA était devenu le logotype de mes pensées Avais-je ou n'avais-je pas attrapé une sale maladie un peu plus tôt, un peu plus insouciant ? Ma langue était bien blanche, mes ganglions fidèles au poste, ma fatigue persistante. Pas un jour sans que...

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Archives

Liens