Top articles

  • AGENCE (8)

    15 septembre 2008

    L'horloger : Il y a de toute évidence maldonne pour deux d'entre nous. Pourquoi cette agence s'entête-t-elle à rester fermée ? Il faudrait bien clore cette polémique... Mademoiselle, à trop vous agiter, vous avez laissé tomber ce petit boîtier. (Il ramasse...

  • AGENCE (7)

    14 septembre 2008

    L'horloger : Vous me semblez être de cette trempe de chômeurs qui se complaisent dans leurs états. Car il y en a plusieurs catégories : ceux qu'on voit, conformes, et donc qu'on forme ou qu'on essaie de former ; ceux qu'on voit pas, pas conformes, et...

  • AGENCE (6)

    13 septembre 2008

    L'illusionniste : Illusion d'optique. Mirage. Hallucination. L'horloger : Il a raison : c'est vous qui n'arrêtez pas de bouger. Vous ne tenez pas en place. Mademoiselle : Quelle heure est-il ? L'illusionniste : "Neuve" heure. L'horloger : Je disais que...

  • AGENCE (5)

    12 septembre 2008

    Mademoiselle : (S'adressant à l'horloger.) Vous le matérialiste ! (S'adressant à l'illusionniste.) Vous, l'artificier ! (S'adressant aux deux.) Ensemble tueurs de rêves, vous voulez me tuer à mon tour ? Je suis venue ici après un long parcours de souffrance....

  • AGENCE (4)

    11 septembre 2008

    Le passant (L'horloger) : C'est étrange. J'aurais pourtant juré que vous cheminiez ensemble : vos chaussures sont pareillement usées. Mademoiselle : Usées ? Vous ne pensez pas si bien dire. J'ai à la maison une paire de bottes qui ne marchent plus du...

  • AGENCE (3)

    10 septembre 2008

    Mademoiselle : Je voudrais tant qu'il devienne des nôtres. L'illusionniste : Il hésite. Mademoiselle : J'aimerais tant qu'il entre dans notre camp. L'illusionniste : Il nous a vus. Mademoiselle : Il s'arrête. (Le passant s'arrête à la hauteur de Mademoiselle...

  • AGENCE (2)

    09 septembre 2008

    Mademoiselle : Monsieur, je comprends votre souffrance. Et je la partage. Je souffre pour vous. Autant que vous. Mais il me semble que vous faites erreur sur la nature de cette agence : on n'y vient pas pointer pour du travail comme vous le sous-entendez....

  • AGENCE

    08 septembre 2008

    Personnages : Mademoiselle L'illusionniste L'horloger La passante Des passants... PREMIER ACTE Une rue. Une agence avec une seule enseigne : AGENCE, sans autre indication. Un banc public. Une palissade avec quelques affiches à moitié arrachées. Un homme...

  • L'EMPLOYE AUX ECRITURES (16)

    05 septembre 2008

    Voix off : Nous avons dansé jusqu'à l'écroulement. Je me suis senti aspiré par le bas. Elle, elle est restée debout. Hiératique. Je me suis enfoncé jusqu'au tronc. Elle m'a enjambé. Je n'étais plus qu'une aspérité du sol. Ses bottes étaient si brillantes...

  • L'EMPLOYE AUX ECRITURES (15)

    04 septembre 2008

    La botteresse : Je ne la vois pas comme vous, mais un peu presque. Je la trouve esthétique, confortable, fonctionnelle et sensuelle. C'est ce que disent à mots couverts les tabloïds pelliculés. Je ne suis pas bien loin de l'attribut que vous en avez fait....

  • L'EMPLOYE AUX ECRITURES (14)

    03 septembre 2008

    L'employé aux écritures : Ce jeu est stupide. (Il s'approche de la table, se saisit d'une boîte à chaussures et s'assoit par terre, à même le sol. De sa boîte, il sort des petits soldats de plomb qu'il dispose en rangs d'oignons.) Va combattre, petit...

  • L'EMPLOYE AUX ECRITURES (13)

    02 septembre 2008

    Le fournisseur de pneus des autocaristes : Ne pas parler au conducteur. Il ne peut pas vous entendre, tout obnubilé qu'il est par le temps nébuleux ou le vrombissement de son moteur. Plein régime. Il négocie la route. Il a chage d'âme. Comme l'ânier a...

  • L'EMPLOYE AUX ECRITURES (11)

    31 août 2008

    L'employé aux écritures : En y mettant un peu de bonne volonté... Ce n'est pas le moment de devenir à votre tour nostalgique d'un parquet de faïence. Voyez un peu la place que ça prend... (Il désigne le texte du nostalgique des années soixante-dix.) Sans...

  • L'EMPLOYE AUX ECRITURES (10)

    30 août 2008

    L'employé aux écritures : Ne me dites rien. J'ai beaucoup de choses à vous dire. Pour les cubes, on peut se passer d'explications. Pour le perroquet, il est parfaitement boulé comme vous pouvez le constater. Pour le fournisseur de pneus des autocaristes,...

  • L'EMPLOYE AUX ECRITURES (9)

    29 août 2008

    DEUXIEME ACTE La même grande pièce qu'au premier acte. Le perroquet, dûment boulé, dénué de tout effet vestimentaire. La cabine téléphonique. La table, encombrée de trois boîtes de chaussures et du jeu de cubes. L'employé aux écritures est attablé et...

  • AGENCE (18)

    26 septembre 2008

    L'illusionniste : Voici les premiers clients qui vous attendent pour prendre commande. Les effets ne se font pas attendre : ne les faites pas attendre non plus. Et revenez vite nous dire comment se présentent vos prévisions de vente, très prévisibles...

  • LE PERSONNAGE TOUT ROUGE (23)

    23 janvier 2008

    Le chef du bureau des fêtes terminées : Qu'est-ce qui vous prend ? Vous venez de démonter les rouages de notre métier. Vous croyez qu'il n'est pas assez difficile ? Je réunis mes effets de manche puisqua celle-ci n'est ni perdue ni gagnée et je m'en vais...

  • CARNETS

    21 décembre 2007

    " Les TOC annihilent une vie. L es TOC annihilent des vies. J'ai voulu écrire sur eux, contre eux. Ecrire, c'est fixer. Je me suis attelé à affiner la perception que j'avais d'eux. J'ai voulu écrire un texte de synthèse, avec des mots-clefs : peut-être...

  • CARNETS

    20 décembre 2007

    " Agence Q uelques collègues du bureau, informés par je ne sais quel vent que je taquinais la muse ont lu ma première création "Agence". Ils veulent la monter, ici-même... "Agence, c'est trois personnages attendant devant une agence fermée que chacun...

  • CARNETS

    18 décembre 2007

    " Je fractionne. Je dose. J e fractionne. Je dose. La chanson "Il est libre, Max" est une belle chanson. J'ai la faiblesse de croire que j'ai lu des livres importants. Il suffit d'avoir un peu de mémoire pour remarquer, retenir et replacer quelques combinaisons....

  • CARNETS

    16 décembre 2007

    " Des odeurs de cuirs mouillés et de bielles tièdes Q u'il me serait doux de revenir au temps où les autos étaient pour moi de drôles d'oiseaux rares : la Traction avant de mon oncle, qui nous conduisait à Vêpres ou à confesse ; la Deux Chevaux de mes...

  • CARNETS

    15 décembre 2007

    " Manger : un plaisir ou une nécessité ? M anger est une nécessité. Mais c'est aussi un plaisir. A 14 ans, le petit garçon de la campagne que j'étais, rustaud et costaud, mangeait-il plus que de raison ? Compensait-il déjà ? Ce que je sais, c'est que...

  • TOUCHE PAUSE

    14 décembre 2007

    DEUX COLONNES DE CUIR Deux mains à plat sur le plancher, la tête basse, Front au sol, corps plié comme une lettre recommandée, En papier vergé, à expédier toutes affaires cessantes, Au guichet des envois en souffrance Je voyais briller Deux colonnes de...

  • TOUCHE PAUSE

    13 décembre 2007

    LA CAGE (Court-métrage, saynète ou chorégraphie de Joël Fauré) Personnages : Un homme Six femmes Un homme, tout de rouge vêtu, pénètre dans un décor blanc, très dépouillé, seulement constitué de trois paravents. De derrière chaque paravent, surgissent...

  • TOUCHE PAUSE

    12 décembre 2007

    J 'ai souhaité faire une petite pause dans la narration de mes "carnets" , histoire de "souffler" un peu... Or donc... "C'EST VOUS QUI TIENDREZ LE MIROIR" (Court-métrage noir et blanc semi-muet de Joël Fauré) Personnages: Jeune femme 1 Jeune femme 2 L'homme...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens