19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 11:36
B : Avant de m'en aller, j'aimerais te confier un secret. Enfin, c'est pas tout à fait un secret, c'est plutôt une recette de grand-mère. Mais, toi qui a la main verte et qui rêve d'un jardin, je pense que ce que je vais te dire va t'intéresser. Pour te débarrasser des limaces qui viendront transformer tes salades en dentelles, voici ce qu'il faut faire. Tu prends une soucoupe. Tu y verses un peu de bière. Tu recouvres la soucoupe d'une tuile canal. Les limaces viendront boire la bière. Une fois ivres, elles s'arrêteront sur la tuile pour décuver. Il ne te restera plus qu'à retourner la tuile et évacuer les limaces. Et hop ! Le tour est joué.
A : Tu m'en diras tant. C'est astucieux.

A : Comment tu te sens ?
B : Je respire encore. Je bouge encore un peu. Je me sens serein. J'ai même envie de plaisanter... Tu te souviens quand j'ai offert une paire de bottes à talons-aiguille à Betty ? Nous sommes allés nous balader. Elle a marché dans la grille d'une bouche d'aération et son talon-aiguille s'est coincé dans un petit trou, et elle est restée bloquée... (Rires.)
A : (Irrésistiblement, se met à rire aussi.)
B : (Toujours riant, presque euphorique.) Tiens, je te sens prêt à faire une expérience. Tu veux ?
A : Va pour l'expérience !
B : Alors. Reste bien assis. Voilà, comme ça. Recule-toi un peu. Lève ton pied droit et fais lui faire des cercles dans le sens des aiguilles d'une montre. C'est ça, comme ça. N'arrête pas de faire des cercles, et avec ta main droite, dessine le chiffre six dans les airs.  (Rires redoublés.) Ton pied change de direction. Impossible de le gouverner. C'est fort, hein ?
(Le téléphone portable de B sonne.
B répond.)
B : Tu es où ? Attends, ne bouge pas. J'arrive. C'est à deux pas. (Il raccroche.)
C'est Betty. Elle est dans le quartier. Attends moi. Je ne peux pas faire autrement que d'aller la chercher.
A : Elle est au courant ?
B : Non, pas un mot.
(Il s'en va.)
A : Quel personnage ! Alors, voyons... Je lève mon pied droit et je lui fait faire des cercles dans le sens des aiguilles d'une montre. Bon. Avec la main droite, je dessine le chiffre six dans les airs... Non, mais c'est fou, ça... C'est fou... Je recommence...
(On entend un grand choc, genre coup de frein brusque, accrochages, bris, etc...
Musique.
La chanson "Le Fiacre" (paroles et musique : Léon Xanrof) d'Yvette Guilbert serait tout à fait appropriée.

Joël Fauré

Je dédie ce texte, que j'ai souhaité bref, dense et percutant, à la mémoire de mes parents.
S'ils ont connu une vie difficile, ils sont eu une belle mort.
Merci à V.J.
Elle saura pourquoi.
J.F

-----
PROCHAINEMENT SUR CET ECRAN  :
PROJET D'ECRITURE D'UN LIVRE EROTIQUE




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens