26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 18:01
"Toulouse-Lautrec,
Schubert et Schumann
me tendaient un miroir...

Lecture. Similtudes. Nouvelle rafales de tempêtes.
Il y eut encore d'autres bourrasques. C'est un peu comme si je me documentais au maximum pour soutenir une thèse sur la folie. Y-a-t-il eu complaisance sur le sujet ? Ces feux nourris s'attisaient, éclaboussaient tout le reste. Althusser, Toulouse-Lautrec, Schubert et Schumann se laissaient raconter, avec leurs doutes, leurs troubles, et leurs histoires me faisaient intensément peur. Ils me tendaient un miroir. La solitude, la frustration, la carence affective ne détériorent-elles pas la santé mentale ?
Assurément, le facteur temps avait aussi son mot à dire : que d'années perdues, gâchées.
Bilan. Sexe. SIDA. Peur du mal et mal de la peur. Althusser. Spasmophilie. Folie. "Spasmopholie". Manèges ivres. Je répète, vérifie ; vérifie, répète, dans un "accaparemental" infernal... Une chasse aux angoisses à l'aide d'armes dérisoires : des gestes, des paroles, toute une scénographie de mauvaise opérette.

J'ai vraiment très peur et je veux sortir du labyrinthe. On a beau "se faire une raison", "se dominer", le mal, pervers, ronge et possède même les plus forts. Il rendait légitime une consultation chez un spécialiste.
Devant la psychiatre, je m'épanchai en lui donnant l'adresse des démons qui m'habitaient. Je pus enfin mettre un nom sur les troubles répétitifs, les "manèges ivres", les assaillants, les rites de "rassurement", de "rassurance"...
Le dicionnaire dit : Compulsion : force intérieure par laquelle le sujet est amené irrésistiblement à accomplir certains actes, et à laquelle il ne peut résister sans angoisse. 
En termes plus lapidaires et martelés, on appelle ça des "TOC" (Troubles Obsessionnels Compulsifs), et c'est bigrement embêtant.
Il fallait, à présent que l'on avait calibré et intitulé les "choses", les bouter hors de soi. Je partis donc à la chasse aux TOC. 
Elle n'est pas de tout repos.


On appelle ça des "TOC"
et c'est bigrement embêtant."
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël Fauré 27/11/2007 22:13

"Le Horla" est aussi passé par là, et s'il n'a pas "eu" le même régime de faveur que "L'avenir dure longtemps", il n'en pas moins laissé de traces...

AURORA 27/11/2007 02:46

Heureusement qu'en plus vous n'étiez pas tombé sur "Le Horla" de Maupassant qui vous aurait aiguillé sur la seule piste de la folie...
Les T.O.C, c'est tout de même plus...rassurant.

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens