17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 10:26

Le chef du bureau des fêtes terminées : Reprenons en mains ce que nous avions sur les bras. Pourquoi avez-vous tiré ? Pourquoi avez-vous tué ?

Le personnage tout rouge : Je ne sais pas si j'ai tué. J'ai peut-être tué sans m'en rendre compte ? Ca arrive, parfois.

Première femme à la carotte à poignée : Cet homme est capable de tout. Nous venons même de la voir tirer à bout portant à plusieurs reprises sans sommation.

Le personnage tout rouge : Ce n'était qu'un tiroir.

Deuxième femme à la carotte à poignée : Qui tire un tiroir peut tirer sur un peignoir...

Le chef du bureau des fêtes terminées : Tout ce qui va être dit à partir de maintenant va être très dense. Nous aurons une satisfaction si nous comprennons tout.

Le personnage tout rouge : Vous permettez que je m'isole ?

(Il se place un peu en retrait, côté cour et, bien campé au sol, de façon délibérée, il pousse un cri strident, un brame, un hurlement, souligné par son pied droit, comme une ruade.

Semblant avoir évacué son trop-plein de douleur, il revient vers le chef du bureau des fêtes terminées.)

Je ne pourrai parler que lorsque les gens qui 'ont cassé se seront cassés.

Le chef du bureau des fêtes terminées : Y-a-t-il dans cette assemblée des gens qui vous ont cassé ? Monsieur ? (Il désigne le décrocheur de blasons.)

Le personnage tout rouge : Non, lui, il casse rien.

Le chef du bureau des fêtes terminées : Mesdames ? (Il désigne les femmes aux carottes à poignée.)

Le personnage tout rouge : Elles n'ont jamais cassé trois pattes à un albatros.

Le chef du bureau des fêtes terminées : Madame ? (Il désigne la responsable des fêtes terminées.)

Le personnage tout rouge : Non. Elle a la délicatesse de savoir ce qui est fragile.

(Le chef du bureau des fêtes terminées invite le personnage tout rouge à s'approcher du lutrin et désigne le plan.)

Le chef du bureau des fêtes terminées : Et parmi tous ceux-là, y-en-a-t-il qui vous ont cassé ?

(Le personnage tout rouge regarde le lutrin, puis le public, et réfléchit.)

Le chef du bureau des fêtes terminées : Voulez-vous que nous vous laissions seul, en tête-à-têtes ?

Le personnage tout rouge : ...

Le chef du bureau des fêtes terminées : Mesdames, monsieur, je vous invite à vous éclipser quelques instants. Et je vais faire de même.

(Tous s'en vont, en silence.

Le personnage tout rouge regarde sa montre et va s'asseoir sur l'une des chaises laissée vacante.)

(A suivre.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens