29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 12:12

(L'experte en tôle et l'ancien garçon de ferme descendent de voiture.
Regard circulaire autour d'eux.
Puis regard qui s'arrête et se pose quelque part.)

L'experte en tôle : C'est ici. Voici la plaque sur la maison. "Ici est né ce chanteur que beaucoup aiment." C'est émouvant. Je ne sais pas ce qu'il en penserait. Il y a plutôt des chansons à écouter d'urgence.

(Une femme arrive.
C'est la femme au calendrier.
Elle déclame, en jouant du calendrier comme d'une guitare :)

La femme au calendrier : "La ville s'endormait et j'en oublie le nom."
"Sur la place chauffée au soleil, une fille s'est mise à danser..."
"Je ne sais pas pourquoi ces gens / Pour mieux célébrer ma défaite / Pour mieux suivre l'enterrement / Ont le nez collé aux fenêtres..."
"Et chaque meuble se souvient / Dans cette chambre sans berceau / Des éclats des vieilles tempêtes..."
"On est deux à coucher / Dans le lit de la puissance / Mais devant ces armées / Qui s'enterrent en silence / On se retrouve seul."
"On aura une maison / Avec des tas d'fenêtres / Avec presque pas d'murs / Et on vivra dedans / Et y f'ra bon y être / Et que, si c'est pas sûr / C'est quand même peut-être..."
"Sur la place, un chien hurle encore / Car la fille s'en est allée / Et comme le chien hurlant la mort / Pleurent les hommes, leurs destinées..."
"Des villes et des villages, les roues tremblent de chance..."

L'ancien garçon de ferme : Si ma mère était là, elle serait à ses pièces...

L'experte en tôle : Et, dites-moi, ce chanteur, pour réussir, il n'a pas dû rester ici ?

L'ancien garçon de ferme : Il travaillait en usine. Mais s'il était resté, il aurait bien fini par casser tous les carreaux. Il est devenu citoyen du monde. Ah ! Si ma mère était là, elle serait à ses pièces... Moi aussi, je l'aimais beaucoup, ce chanteur. Il m'a fleuri la bouche...

L'experte en tôle : Quelle heure est-il ?

L'ancien garçon de ferme : Une heure. Et pas une de plus. Allez ! En route, mauvaise troupe !

La femme au calendrier : Vous avez la bougeotte. Vous avez des champignons sous les pieds et du muguet dans la bouche...

L'ancien garçon de ferme : Et vous un calendrier sous l'aisselle... On vous ramène ?

La femme au calendrier : Non, merci. J'ai mes jambes. (Elle s'en va en chantant :) "En se préférant faible / et plutôt qu'orgueilleux / En se préférant lâche / Plutôt que monstrueux..."

(A suivre.)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël Fauré 30/04/2008 18:35

A vous, je confierai que, puisque nous sommes entre nous, plus le temps passe, et plus "Ce chanteur que beaucoup aiment" reste un phare puissant.

AURORA 30/04/2008 01:45

Un merveilleux et poignant voyage sur blog...
Et en se retrouvant ainsi ce soir nez à nez avec la maison du "chanteur que beaucoup aiment", on a le sentiment d'avoir fait un tour complet de la terre depuis l'an passé!

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens