6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 19:44


Cuissarde en chocolat
de Joséphine VANNIER
Photo Raphaël Dautigny

Etre chocolat

Si vous voulez me faire plaisir, parlez-moi de cirque. Ils s'appelaient "Footit et Chocolat", c'était deux clowns célèbres qui ont fait les beaux soirs du cirque Médrano, dans les années 1900. Footit était le "clown blanc", et Chocolat... le clown noir. C'est vraiment le cas de le dire. Il était né à Cuba en 1868 ; il est décédé en 1917 et il repose au cimetière de Bordeaux. Un tableau de Toulouse-Lautrec l'a immortalisé. L'expression "être chocolat", c'est-dire "être dupé, frustré" -ce qu'il était dans ses sketchs- viendrait de lui.
Si vous voulez me faire plaisir, parlez-moi de jolies filles. Olivia Ruiz (de son vrai nom Olivia Blanc) est une chanteuse française née à Marseillette, dans l'Aude. C'est elle qui chante : Taille-moi les hanches à la hache / J'ai trop mangé de chocolat. (...) Pétris-moi de baisers / Je deviens la femme chocolat."
Si vous voulez me faire plaisir, parlez-moi de timbres-poste de collection. Tous mes amis épistoliers le savent : lorsqu'ils m'écrivent, ils collent sur l'enveloppe un timbre de collection. (Ca ne coûte pas plus cher et c'est beaucoup plus joli. Je les ai menacés de ne pas ouvrir leurs lettres, de ne pas lire leurs cartes si elles étaient floquées d'un timbre trivial.) Pour célébrer 400 ans de consommation éhontée de chocolat, la Poste, après avoir édité un timbre rond, un timbre ovale, un timbre en coeur, innove. Elle sort "un feuillet indivisible aux bords reproduisant le traditionnel papier aluminium, froissé à l'ouverture..."(Rubrique philatélie de "La Croix" du 30/31 mai 2009) de 10 timbres à valeur faciale de 0,56 € "dont chaque "carré" illustre une étape de la saga [chocolat]"
"Libé"
renchérit : "Ce n'est pas en les léchant qu'on a envie de les croquer, mais plutôt en les reniflant ou en les grattant. L'astuce, c'est une odeur de cacao encapsulée dans l'encre. Dans de bonnes conditions de conservation, l'enchantement peut durer deux ans, promet la Poste".
Si vous voulez me faire plaisir, parlez-moi de cuissardes... en chocolat. Telle celle que vous voyez tout en haut, oeuvre de Joséphine Vannier, présentée au 14e salon du chocolat, qui s'est tenu à Paris en octobre 2008. C'est à croquer !
Le fétichisme, vu sous cet angle, ne sera plus à créditer aux psychanalystes, mais aux nutritionnistes.

JF

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joël Fauré 08/06/2009 18:25

Aucune idée.
Dans la vitrine du célèbre chocolatier toulousain Pillon, il y depuis belle lurette, la reproduction grandeur nature de Claude Nougaro en chocolat, et contrairement, hélas,au vrai, il ne fond pas...

AURORA 08/06/2009 03:04

Mais de quelle sorte de chocolat "magique" s'agit-il?
Car avant de lire votre texte, en voyant l'image, je les avais crues de daim souple, fin et velouté, ces bottes...

Présentation

BIENVENUE

ESPACE LITTERAIRE ET EROTIQUE

Soyez les bienvenus sur cet "égoblog",
petit jardin virtuel.

N'oubliez pas, quand même, d'aller vous aérer.

"Vivre,
c'est passer d'un espace à un autre
en essayant le plus possible
de ne pas se cogner."

Georges PEREC



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Liens